Nortis en restructuration

«La vague de licenciements qui a frappé de plein fouet le monde des télécommunications et réseaux de par le monde n’a pas tardé à se faire manifester au niveau national », avance timidement un ancien employé de la société Nortis, récemment déchu de sa fonction de cadre Marketing. Nortis fait en effet partie des trois adjudicataires retenus à l’issue de l’appel d’offres pour l’octroi de la licence Vsat au Maroc. Les deux autres sont Gulfsat Maghreb et Space Com.
Reconnue performante sur le plan technique par la commission de l’appel d’offres, Nortis, la filiale du groupe norvégien Télénor amorce son premier plan de restructuration depuis son installation au Maroc. L’argumentatif avancé par le cadre licencié semble complètement diverger des réelles motivations du patron de Télénor, Tom Nicolaysen. Ce dernier, en fonction depuis à peine deux mois, succédant ainsi à Kai Aronsen, a dès son affectation procédé à la mise en place d’un programme de «réorganisation». Le premier poste touché fut celui du personnel. 14 personnes seulement constituent le personnel de la filiale norvégienne riche auparavant de ses 23 employés. Est-ce le début de la fin ? Les dernières déclarations de Tom Nicolaysen à un support de la place contredit une telle hypothèse. En prévisionnel, la société espère réaliser en 2002 un chiffre d’affaires avoisinant les 30 millions de DH. En 2003, ce chiffre serait appelé à atteindre les 60 millions de DH.
Pour ce faire, la firme norvégienne mise outre sur un élargissement de la demande, les nouveautés qu’elle mettra bientôt sur le marché local. Elle fera du telecomp 2002 sa tribune pour exposer son savoir-faire dans le domaine des solutions satellitaires. En octobre dernier, elle a mis en vente son nouveau produit d’accès à Internet par satellite, baptisé Internet Silver.
Une solution qui se base sur le haut débit empruntant ainsi la voie satellitaire aux communications des professionnels. Elle peut être utilisée pour la réalisation de diverses applications. Il s’agit notamment de la recherche d’informations sur le Web, l’intranet, les téléchargements audio et vidéo ; la mise en ligne de news internes à la société.
Comme d’autres candidats potentiels pour les licences du réseau fixe, Télénor attend les doigts croisés que le calendrier soit arrêté par Nacer Hajji, patron du Septi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *