Note de conjoncture du HCP : Léger recul de l activité du BTP au 3ème trimestre

Note de conjoncture du HCP : Léger recul de l activité du BTP  au 3ème trimestre

Les industriels croient à peine à la reprise dont l’ébauche s’est esquissée au cours du quatrième trimestre. Avec un retard certain sur le calendrier, la note de conjoncture du Haut-Commissariat au Plan (HCP) dit ce qu’on savait déjà du doute qui s’est saisi des opérateurs après la substantielle chute de régime accusée par des secteurs qui ont joué jusqu’ici le rôle de moteur de la croissance au milieu de l’année dernière.

Les enquêtes diligentées par l’instance ont montré en effet que l’appréciation des industriels qui s’est fortement dégradée au cours du 3ème trimestre, tarde à remonter la pente et que malgré les frissons qui se sont fait jour ici et là, leur moral reste bancal. Une situation qui laisse augurer que 2014, du fait même que les pronostiqueurs la créditent de performances moindres que son aînée, sera plus sévère pour de nombreux secteurs de cette activité non-agricole que l’on donne pour force motrice de la croissance au moment où l’agriculture est hésitante.

Selon le HCP, les responsables des entreprises du BTP ont le sentiment que par rapport au trimestre précédent, leur activité a connu une légère baisse au 3ème trimestre 2013. Plus précisément, 33% des patrons ont déclaré une diminution d’activité, 44% ont conclu à une stabilité et 23% à une hausse.

Concernant le volet travaux publics de ce groupe de secteurs, ce sont les activités de construction du gros œuvre de bâtiments, de démolition et terrassements et des autres travaux de construction qui ont le plus pâti du retour de conjoncture. En revanche, les activités dites travaux spécialisés de génie civil, construction de chaussées routières et de sols sportifs auraient connu une hausse.

Dans le bâtiment, les travaux d’installation électrique auraient baissé alors que les activités de menuiserie bois et matières plastiques auraient enregistré une hausse.
Baisse aussi, mais plus nette cette fois-ci, pour les industries de transformation, selon l’opinion de la moitié des patrons alors que dans l’autre camp 21% la déclarent moins prononcée en la qualifiant de «plutôt une baisse». Dans tous les cas, le recul serait dû à la diminution de la production dans les branches des produits de la chimie et de la parachimie, des textiles et de la bonneterie ainsi que des produits issus de la transformation des minéraux de carrière.
Mouvement rétrograde aussi dans le secteur des mines où 79% des patrons ont vu une baisse de la production au 3ème trimestre 2013 par rapport au trimestre précédent. Celle-ci serait due, exclusivement, à une régression de la production des minéraux non métalliques.        

Le ton change du tout au tout en ce qui concerne le secteur énergétique. La  production y aurait connu une augmentation au 3ème trimestre 2013 selon l’avis de la majorité des chefs d’entreprises. Elle s’expliquerait par une progression conjuguée de la production du pétrole raffiné et de celle de l’électricité.

Petit bémol dans ce paysage contrasté mais globalement défavorable : au terme du 3ème trimestre 2013, la situation des carnets de commandes a été jugée d’un niveau normal par la plupart des chefs d’entreprises du secteur minier, par 73% parmi ceux de l’énergie, 61% parmi ceux des industries de transformation et 33% parmi ceux du BTP. Ce niveau a été perçu comme ayant été faible par 27% des chefs d’entreprises de l’énergie, 36% des chefs d’entreprises dans les industries de transformation et 42% de ceux du BTP.

La note d’optimisme est plus marquée sur le plan des effectifs employés qui auraient augmenté, selon les deux tiers des patrons d’entreprises de l’énergie, alors que ceux des mines auraient connu une stabilité et ceux des industries de transformation une quasi-stabilité (69% des patrons). En ce qui concerne le secteur du BTP, les effectifs employés auraient connu, plutôt, une baisse.

En conséquence, notent les analystes du HCP, le taux d’utilisation de la capacité productive (TUC) des entreprises se serait établi à 63% au 3ème trimestre 2013 après les 67% du trimestre précédent dans le BTP et il se serait situé à 83% après 87% dans l’énergie. En revanche, ce TUC aurait augmenté de 2 points dans l’industrie de transformation en se situant à 77% et se serait stabilisé dans les mines à 86% entre les deux trimestres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *