Note passable pour les crédits conso et les crédits-bails en 2016

Note passable pour les crédits conso  et les crédits-bails en 2016

L’APSF dresse le bilan des activités de crédits à fin décembre

Les crédits alloués pour l’acquisition de voiture ont atteint, selon les données provisoires de l’APSF, environ 22,77 milliards de dirhams contre 19,05 milliards DH l’année précédente. L’évolution relevée dans ce sens est estimée à 19,5%, soit un additionnel de 3,71 milliards DH.

Les crédits à la consommation ont poursuivi leur trend haussier durant l’année 2016. Leur encours a fléchi de 6,5%, soit 2,79 milliards de dirhams de crédit supplémentaire par rapport à l’exercice 2015. A cet effet, le concours des crédits à la consommation s’est établi à fin 2016 à 45,50 milliards de dirhams au moment où il se situait autour de 42,71 milliards de dirhams à la même période de l’année passée. C’est ce que relève l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF) dans ses statistiques d’activités au 31 décembre 2016. Ce bilan dresse ainsi l’évolution positive affichée par les crédits automobiles. D’après le constat fait par l’APSF, ces crédits ont affiché une croissance à deux chiffres tandis que les autres prêts ont connu un repli durant l’exercice 2016. Les crédits alloués pour l’acquisition de voiture ont atteint, selon les données provisoires de l’APSF, environ 22,77 milliards de dirhams contre 19,05 milliards de dirhams l’année précédente. L’évolution relevée dans ce sens est estimée à 19,5%, soit un additionnel de 3,71 milliards de dirhams. En ce qui concerne les crédits destinés à l’équipement domestique, l’APSF souligne une baisse de 15,2% du montant octroyé.

Il se chiffre à 352 millions de dirhams contre 415 millions de dirhams à la même période de l’année précédente. La baisse a également concerné les prêts personnes. Ils sont passés en une année de 23,08 milliards de dirhams à 22,23 milliards de dirhams. Cet encours aurait perdu 847 millions de sa valeur reflétant une baisse de 3,7%. Le revolving a également vu son encours fléchir à fin 2016. Il est estimé à 150 millions de dirhams, en dépréciation de 6,5% par rapport à la même période de l’année précédente. Les crédits-bails ont pour leur part affiché une évolution modérée. La production des douze mois de l’année 2016 est estimée à 13,96 milliards de dirhams dont 10,98 milliards de dirhams pour le crédit-bail mobilier et 2,97 milliards de dirhams pour le crédit-bail immobilier. L’APSF met en relief dans ce sens une hausse de 0,6%. En termes de production, le crédit-bail mobilier a connu une progression de 6,5% gagnant sur l’année des encours additionnels de l’ordre de 672 millions de dirhams. En revanche, la production du crédit-bail immobilier s’est nettement rétractée. Elle a fléchi de 16,4% par rapport à l’exercice 2015 perdant sur l’année environ 583 millions de dirhams. En ce qui concerne l’encours comptable des crédits-bails à fin décembre, l’APSF note une ventilation positive de l’ordre de 1,5%, soit un encours global de 43,16 milliards de dirhams. Cette progression est tirée par la bonne tenue du crédit-bail immobilier qui a connu une amélioration de 4,7%. Il a ainsi basculé de 15,95 milliards de dirhams pour atteindre 16,70 milliards de dirhams à fin 2016. Le crédit-bail mobilier a, quant à lui, affiché une légère baisse perdant 134 millions de son encours. Ce dernier s’est établi à 26,46 milliards de dirhams contre 26,59 milliards de dirhams en 2015, soit une baisse de 0,5%. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *