«Nous avons rempli nos engagements»

Si les trois années de sécheresse consécutives ont altéré la productivité dans l’industrie agroalimentaire, « nos prévisions ont en tenu compte. Nos récoltes ont porté sur des zones irriguées », précise semblée M. Saïd Alj, président d’Unimer. Ce dernier insiste sur les efforts permanents engagés par le groupe pour sécuriser les approvisionnements et améliorer les conditions des filières végétales. C’est d’ailleurs cette démarche de prévisibilité qui semble motivée la stratégie du groupe. Elle s’est traduite par une augmentation des produits d’exploitation à 22% par rapport à la même période de l’exercice précédent.
La croissance du chiffre d’affaires est de 15% par rapport au mois de septembre de l’année 2000. De même, au niveau de la valeur ajoutée, on relève un taux de 26% de la production contre les 23 % de la période précitée. Autre aspect. La maîtrise des frais généraux est en croissance de 51%. Selon, Mourad Benabderrazik, directeur général adjoint d’Unimer : «la stratégie de rationalisation des consommations s’est effectuée en interne. Cet effet cumulé a permis le retour positif relevé sur notre production». Ce qui se reflète également sur le résultat d’exploitation qui a crû de près de 50 %, qui s’explique selon les commentaires du groupe, par « une meilleure productivité et une rationalisation des charges ». Sur le plan technique, ce taux résulte de la marge d’exploitation qui passe de 12 % en septembre 2000 à 15% durant le même mois de l’année dernière. En revanche, la marge nette, en septembre 2001 affiche un taux de 21% contre 14% de septembre 2000. Les explications fournies par le groupe reposent sur deux principaux points.
D’une part, le résultat net qui a augmenté de 66%. Et de l’autre, le taux d’imposition de près de 9,5%, grâce à l’abattement fiscal accordé aux émetteurs, contre les 19,5% enregistrés au cours des années précédentes. « Nous avons tenu nos engagements », a souligné à maintes reprises M. Alj, chiffres à l’appui. Le chiffre d’affaires a déjà atteint 50% des prévisions, soit 185,2 millions de DH en comptes consolidés.
L’intégration de Top Food se poursuit, même si les résultats d’exploitation restent négatifs. Par ailleurs, le résultat net semestriel se rapproche de celui réalisé sur un exercice complet. Ainsi, au 30 septembre 2001, il était de 26,5 millions de DHS contre 28,5% au 31mars 2001. La stratégie de développement d’Unimer vise à un élargissement de la gamme et non pas une diversification. En effet, les facteurs de fabrication des produits du groupe, sont utilisés à tous leurs niveaux. Pour prendre un exemple : la tomate, est commercialisé séchée, mais aussi sous forme de ket-chup, elle est également disponible en concentré, qui lui est utilisé pour les conserves des sardines. Profiter des différents stades des aliments afin d’élargir la gamme des produits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *