«Nous voulons démocratiser le voyage»

«Nous voulons démocratiser le voyage»

ALM : Le tandem Rahal-Mobilphone fait partie des trois groupements retenus pour le programme du tourisme national. Comment allez-vous relever ce challenge ?
Karim Rahal : Je remercie tout d’abord les autorités et en particulier le ministère du Tourisme et la commission qui pilotait ce dossier pour avoir initié et mené à bon port une telle opération. Si nous sommes retenus, c’est parce que notre offre “tient la route”. Notre objectif est de démocratiser le voyage, en donnant à tous les Marocains la possibilité de découvrir leur pays. Il n’y a pas de raisons que seuls une minorité puisse accéder au voyage. Il est inconcevable qu’un séjour d’une semaine  en Espagne revienne moins cher qu’un week-end à Marrakech ou à Agadir.
La cherté de notre produit touristique a fait que les Marocains connaissent mieux les pays étrangers que leur propre pays.
Il y a trente ans, on pouvait payer une nuitée touristique entre 15 à 20 dirhams . Aujourd’hui, avec un budget de 200 à 300 dirhams, l’on ne peut pas accéder à un hôtel. Nous voulons rendre les hôtels accessibles. C’est cela notre unique challenge.

Sur la pratique, comment se présentera le  package ?
Nous avons tracé une stratégie. Mais pour des besoins de marketing, il est encore trop tôt pour dévoiler tous les aspects. Je peux vous assurer seulement que nous lancerons un produit accessible à tout le monde.
La philosophie générale est simple: celui qui a les moyens payera pour celui qui n’en a pas. Autrement dit, une certaine marge de la nuitée payée dans les hôtels hautement classés compensera celles payées dans les hôtels de catégorie inférieure, de manière à ce que le client à revenu faible puisse y avoir accès. Dans nos négociations avec les hôtels, cet élément entre en ligne de compte. Ce sera la caractéristique de notre produit.

Votre package sera-t-il complet,  y compris transport et hébergement ?
Absolument. Nous vendrons au client une offre complète couvrant tous les aspects de son voyage. Par conséquent, nous négocions avec les hôtels, les agences de voyages, les compagnies de transports routiers, les chemins de fer et les transporteurs aériens. Il va sans dire que même avec une bonne offre, de bons prix, une catégorie de Marocains aura toujours du mal à accéder à l’hôtel, même à des prix de 100 dirhams.
L’idée des villages touristiques, à l’origine du boom touristique en Espagne, est donc fondamentale.

Beaucoup d’opérateurs du secteur touristique vous considèrent, vous et votre partenaire, comme étant des novices ?
C’est parfois par ignorance que l’on nous traite de novices. Le mot «Rahal », veut dire «voyageur », une appellation qui n’est pas anodine. Sur le terrain, notre groupe a été l’un des plus grands promoteurs du tourisme marocain à l’étranger, grâce à la qualité de sa gastronomie et de son savoir-faire. Nous sommes décorés dans plusieurs pays.
Beaucoup de stars et de célébrités, quand elles ne viennent pas au Maroc pour fêter leurs grands événéments, nous choisissent pour introduire l’art de table à la marocaine dans leurs demeures. Quant à notre partenaire Mobilphone, il s’agit tout simplement d’un grand professionnel de la distribution, avec un réseau de 1 000 points de vente, couvrant les quartiers les plus reculés. Un tel réseau est une opportunité pour diffuser un produit de massse. Cela rejoint notre idée de démocratiser le voyage.
Ensuite, je vous le déclare, le groupe Rahal a pour partenaire, Serhs, un TO espagnol qui fait partie des plus grands d’Europe. Ce groupe est présent en Espagne, au Portugal et en Russie. Notre force de négociation, c’est aussi de pouvoir drainer des touristes de ces trois marchés vers le Maroc. Nous comptons sur nos hommes et sur notre volonté pour honorer la confiance placée en nous. Aujourd’hui, la meilleure chose qu’un ministre, un décideur puisse faire, c’est de donner chance à tout investisseur voulant investir dans le secteur touristique.
Il y a autour des appels d’offres comme celui que nous avons connu, des acteurs qui souhaitent que la compétition soit restreinte. Ce n’est pas la meilleure manière de developper le tourisme et le secteur des voyages.

Donc l’évolution du groupe Rahal sera désormais associée au tourisme…
L’année prochaine, nous fêtons nos soixante ans. Ce sera une année dédiée à l’emploi, un terme important pour le monde des agences de voyages.
Avec la fin de la commission sur le billet d’avion, beaucoup parmi les 500 agences de voyages du pays sont en difficulté. Face à ce problème, si on continue dans l’individualisme, chacun de son côté, cela ne fera qu’accentuer le problème. Aussi, en tant que TO, notre offre sera placée auprès  des agences de voyages suivant des conditions arrêtées de manière commune.
La période d’aujourd’hui me rappelle la situation depuis trois ans, quand  nous nous lancions dans la communication, avec la création de notre call-center. Cette plate-forme ajoutée au réseau de distribution et à l’engagement de nos différents partenaires nous mettent sur une position idéale.
Quand nous aurons, avec ce produit, créé des emplois, et aidé au maintien de ceux existant dans le secteur des agences de voyages, nous considérerons que notre objectif a été atteint.
L’école de la vie m’a appris que l’objectif le plus noble, c’est de créer un emploi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *