Nouvelle dynamique pour la CGEM-Nord

Nouvelle dynamique pour la CGEM-Nord

L’Union régionale du nord de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) renforce sa présence pour mieux servir et défendre les intérêts de ses adhérents. C’est ce qu’a affirmé Kamal Mazari, président de la CGEM-Nord, lors d’une rencontre organisée, jeudi 3 octobre, avec la presse, pour présenter le bilan de la première année de son mandat. Considérée comme l’une des premières unions régionales installées au Maroc, la CGEM-Nord se lance dans un nouveau projet de création de quatre antennes, notamment à Tétouan, Larache, Ouezzane et Chefchaouen.

Constitué en décembre 2012 suite à l’élection, le 17 octobre de la même année, de M. Mazari en binôme avec Adil Rais, l’actuel bureau a voulu insuffler une nouvelle dynamique au sein de l’Union «en procédant d’abord à la restructuration de l’antenne de Tanger. Nous prévoyons d’ouvrir une nouvelle antenne à Tétouan avant fin 2013», souligne-t-il, faisant remarquer que la CGEM-Nord se dotera, en 2014, d’une nouvelle antenne à Larache, avant de poursuivre le renforcement de ses structures par «l’ouverture de deux autres à Ouezzane et Chefchaouen».

En plus du renforcement de ses moyens humains et matériels, la CGEM-Nord siège, depuis le 1er juillet, dans un nouveau local en plein centre-ville, plus précisément au quartier administratif.

Conscient du grand dynamisme de la région avec ses 900 entreprises structurées, l’actuel bureau poursuit son travail selon une feuille de route adoptée par chacune de ses commissions. Quant au nouveau plan d’action 2014 de la CGEM-Nord, celui-ci est axé, entre autres, sur le renforcement de ses relations avec les institutions régionales, dont la wilaya, le conseil de la région, celui de la commune urbaine de Tanger, la direction générale des impôts, la direction régionale de la CNSS et la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.

Et avec sa représentativité et sa présence active dans les réunions de coordination et de planification des grands chantiers locaux lancés par ses partenaires, l’Union régionale du Nord veut ainsi contribuer à «rendre la région plus attractive en matière d’investissement et améliorer la compétitivité des entreprises», selon les responsables de la CGEM-Nord.

Il est à rappeler que cette instance compte 118 adhérents directs et 300 autres indirects, représentant des entreprises de différents secteurs, notamment le textile, le BTP, l’automobile, l’agroalimentaire, le tourisme, le transport routier, le transport maritime, l’agriculture, la pêche, les services…, ainsi que plusieurs associations professionnelles régionales (AZIT, AMTRI, AFINOR, AIHT, AIZFET…).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *