Nouvelles mesures en faveur des agriculteurs

Nouvelles mesures en faveur des agriculteurs

Pas de risques de pénurie de semences pour les agriculteurs. Pour la saison en cours, le ministère de tutelle a annoncé la mobilisation d’un million de quintaux de semences céréalières. Parallèlement, la subvention de 100 dirhams octroyée pour le soutien des céréales et la valorisation du blé dur et de l’orge dans le cycle agricole a été généralisée. Selon le ministre, représenté lors de la séance des questions orales du mardi 7 novembre 2006 au Parlement par le secrétaire général au Développement rural, «ces dispositions se traduiront par une baisse des prix des semences oscillant entre 10 et 20 dirhams». A terme, le quintal de la semence de l’orge coûtera 198 dirhams, contre 315 dirhams pour le blé tendre et 354 pour le blé dur. Pas de craintes quant à l’approvisionnement normal des agriculteurs, assure le ministère qui rappelle, en outre, que la subvention relative au stock stratégique en semences, relatif à plus de 200 000 quintaux sera maintenue pour un côut annuel de 10 millions de dirhams. A ces dispositions s’ajoutera l’amélioration de la productivité du cheptel en accentuant l’opération d’insémination artificielle en plus de la prise en charge des frais relatifs au transport de 300.000 quintaux d’orge destinés à des provinces affectées par la sécheresse, a-t-il poursuivi. Côté prêts accordés aux agriculteurs, le taux d’intérêt des crédits destinés au secteur agricole sera révisé. Les crédits dits de campagne sont accordés aux taux de 5% contre 5,5% pour les crédits d’investissement. Concernant les systèmes d’irrigation économes, le ministère les encouragera en augmentant sensiblement ses subventions. Le taux de couverture de celles-ci sera de 60% contre 30 à 40% précédemment. La subvention est généralisée sur les bassins hydrauliques. L’appui public reste inchangé, par ailleurs, pour l’achat de filets destinés à lutter contre la mouche blanche (35%), les exportations d’agrumes hors marché UE ainsi que la promotion des exportations par fret aérien. Pour garantir les agriculteurs contre les risques de catastrophes naturelles, le ministère a reconduit aussi le maintien du programme de garantie des céréales sur une superficie de 300.000 hectares. Cela, en supportant 50% des frais d’adhésion et en mobilisant un montant de 120 millions de dirhams au titre du compte d’indemnisation des agriculteurs. Outre la sécheresse, le ministère a mis en place un dispositif contre la grèle dans les zones de productions d’arbres fruitiers, notamment les régions d’Ifrane, Sefrou, El Hajeb, Meknès, Khemisset, Boulemane et Khénifra, ainsi que le renforcement de la protection des plantes notamment contre les rongeurs et les oiseaux

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *