NTIC : les droits d’accès en question

Les acteurs territoriaux sont appelés à s’inscrire pleinement dans la société de la connaissance et de la compétence de manière à favoriser à tous le droits d’accès aux nouvelles technologies de l’information (NTIC), ont souligné, mardi à Rabat, les participants à la 10-ème édition du Forum des communications (FORCOM 2006). Lors de la séance de clôture de ce forum, les intervenants ont mis l’accent sur l’importance de sensibiliser les acteurs locaux à l’importance des NTIC qui ont un impact positif sur la société et ouvrent des opportunités pour le tissu économique tout en favorisant le rapprochement entre "décideurs économiques et acteurs culturels de l’économie".
 Relevant que tout programme de développement régional basé sur les technologies de l’information devra résulter d’une politique volontariste à une échelle locale dans le cadre de la politique nationale globale, les participants ont estimé que le développement numérique local est à la base de la dynamique du pays.
«Nos maires et nos élus doivent s’engager, y compris dans les régions rurales, en créant les conditions d’un environnement digital pour tous (citoyens, secteurs publics, secteurs privés, ) pour un développement durable, local, en réseau, avec le tissu économique national et international», ont-ils soutenu.
 Dans ce sens, ils se sont prononcés pour une redynamisation par la mise en place de plates-formes numériques dont profiteraient les entreprises, les organismes publics et les habitants, dans un environnement international.
 Le FORCOM 2006 a, par ailleurs, recommandé la mise en place d’une "mission société de l’information" au niveau de chaque collectivité territoriale, chargée d’installer des systèmes de communication efficaces et durables: les sites web des collectivités, l’administration électronique, la pénétration d’Internet dans les foyers et les espaces publics et en situation de mobilité.
 Tout en soulevant l’importance de prévoir des financements locaux et régionaux pour la réalisation de réseaux et autres infrastructures dans le sens de favoriser aussi bien l’usage des NTIC que le développement de services liés à ces technologies, les participants ont préconisé l’intégration des NTIC et leurs usages dans les projets des aménageurs-développeurs territoriaux.  Ils ont, à ce propos, mis en exergue l’intérêt de miser sur ces technologies en tant que vecteurs de restructuration afin d’accroître la compétitivité des entreprises, d’augmenter l’attractivité des sites de la région (nouvelles entreprises et nouvelles activités) et d’améliorer l’environnement socio-économique.
Lors de ce forum sur la communication, un accent a également été mis sur l’impératif de mettre à profit des expériences territoriales à l’échelle internationale et de favoriser l’échange des données à cet effet. Pour les participants à ce débat, l’accès à la société de l’Information doit bénéficier à toutes les tranches de la société, y compris les femmes, les jeunes et les enfants, et ce dans les différentes régions du Maroc, l’objectif étant d’édifier une "société alphabétisée numériquement".
 De même, un appel a été lancé pour amorcer une réflexion générale sur le développement des polarités de compétence et de compétitivité dans le sens de positionner le développement dans une vraie vision prospective.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *