OCP Africa : 32.000 tonnes d’engrais livrées à la Tanzanie

OCP Africa : 32.000 tonnes d’engrais livrées à la Tanzanie

OCP Africa honore ses engagements en Tanzanie. La filiale africaine du Groupe Office chérifien des phosphates (OCP) a livré une nouvelle cargaison de phosphate diammonique.

Une action qui tend à sécuriser l’approvisionnement du marché tanzanien et permet aux agriculteurs locaux d’accéder aux engrais à des prix compétitifs. Le volume livré s’élève à 32.000 tonnes, au moment où la livraison précédente se situait autour de 23.500 tonnes. «En tant qu’entreprise africaine, nous comprenons les besoins divers et complexes des sols africains et ce qu’il faut pour augmenter les rendements des agriculteurs afin de nourrir une population croissante. C’est pourquoi nous nous engageons à offrir à nos partenaires à travers le continent les bons produits fertilisants, au bon moment, au bon endroit », apprend-on dans ce sens de Karim Lofti Senhadji, directeur général d’OCP Africa. Soulignons que cette livraison s’inscrit dans une démarche déjà entamée par OCP Africa qui, depuis sa filiale en Tanzanie, œuvre à développer de nombreux partenariats locaux.

OCP Africa scelle un partenariat stratégique avec le ministère de l’agriculture tanzanien et la Tanzanian Fertilizer Comapagny (TFC). La filiale du Groupe OCP a remporté avec TFC un appel d’offres portant sur la livraison de 23.500 tonnes d’engrais. OCP Africa s’est également engagé auprès de la Tanzanian Fertilizer Regulation Authority ainsi que de la Mlingano Agricultural Research Institute, à favoriser sur une durée de deux ans la montée en gamme de l’expertise locale ainsi qu’à développer des engrais spécifiques aux cultures du maïs et du riz en Tanzanie et étudier la production d’engrais au niveau local. «Cette collaboration est le fruit d’un constat portant sur les analyses des sols, et à travers lequel OCP Africa et l’Institut travaillent au développement de formules adaptées», apprend-on de la filiale du Groupe OCP. Notons qu’à ce jour, plus de 800 échantillons de sols ont été prélevés de 63 zones agro-écologiques. Ils ont été analysés durant la première phase du projet en 2017. La deuxième phase entamée en 2018 devrait porter ce chiffre à 1.400.

Se référant à OCP Africa, l’analyse permet en outre d’étudier les opportunités d’implanter certaines cultures, notamment celle de la pomme de terre. Les mélanges d’engrais, permettant d’enrichir la production du riz et du maïs, ne sont pas encore disponibles en Tanzanie, dû à un manque d’informations et d’expérience sur les besoins de fertilisation du sol dans la plupart des régions productrices du maïs et du riz.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *