OCP : Des fondamentaux toujours aussi solides

OCP : Des fondamentaux toujours aussi solides

C’est ce qui se dégage de la récente communication financière du Groupe au titre du premier semestre 2014. «Durant le premier semestre de cette année, nous avons continué à exécuter avec succès notre stratégie consistant en l’accroissement des capacités, l’optimisation des coûts de production et de la flexibilité commerciale et industrielle. À ce titre, nous avons enregistré des ventes d’engrais record, renforçant la présence OCP sur toute la chaîne de valeur», c’est ce qu’a expliqué Mostafa Terrab, président-directeur général d’OCP, dans un communiqué de presse.

Et de poursuivre : «le slurry pipeline est opérationnel depuis le mois d’avril, ce qui contribuera à une baisse progressive et significative de nos coûts de transport. Nous avons pu, par ailleurs, adapter notre mix produit afin de bénéficier au mieux des conditions de marché».

Cependant, les résultats opérationnels et financiers ont directement été  impactés par cette conjoncture difficile. Ainsi, le chiffre d’affaires est ressorti à 19,366 milliards de dirhams au premier semestre 2014, en baisse de 6% par rapport à la même période de l’année dernière. Selon le communiqué, ce recul serait dû à une baisse des prix et des conditions climatiques défavorables ayant impacté les chargements au premier trimestre 2014.

«Nous avons noté une amélioration significative des prix de vente en comparaison avec les perturbations observées au 2ème semestre 2013. Le Chiffre d’affaires au premier semestre 2014 aurait été comparable à celui du 1er semestre 2013, si les perturbations climatiques de la période n’avaient pas entravé les chargements au niveau des ports», a précisé M. Terrab.

À noter que durant cette période, OCP a effectué des ventes record d’engrais, témoignant de la forte augmentation des ventes de nouveaux produits, en cohérence avec la stratégie d’intégration verticale et d’expansion du Groupe dans les marchés à forte croissance.

Ainsi, les volumes d’engrais vendus par le Groupe totalisaient 2,7 millions de tonnes à fin juin 2014, en hausse de 9% par rapport à la même période de l’année dernière. Aussi, les nouveaux produits tels que le DCP/MCP, NPK et le NPS ont vu leur contribution augmenter d’année en année et ce, depuis leur commercialisation en 2012. Leur part dans le volume global de vente est passée de 3% au 1er semestre 2013 à 13% au premier semestre 2014.

Pour sa part, la marge brute s’est élevée à 12,492 milliards de dirhams, soit 65% du chiffre d’affaires du premier semestre 2014, contre une marge brute de 13,735 milliards de dirhams, soit 67% du chiffre d’affaires du premier semestre 2013. L’Ebitda a, de son côté, atteint 4,638 milliards de dirhams, en baisse de 12% par rapport au 1er semestre 2013, impacté, à l’instar du chiffre d’affaires, par la baisse des prix et les perturbations logistiques. «Malgré un Ebitda à juin 2014 reflétant des niveaux de prix de vente relativement bas, nous avons maintenu une marge d’Ebitda confortable, au-dessus de la moyenne sectorielle, et ce grâce à une structure de coûts compétitive», a souligné, à ce titre, le PDG de l’Office.

Sur un autre volet, le communiqué fait état d’un résultat opérationnel de 3,254 milliards de dirhams, en baisse de 25% par rapport à la même période de l’année dernière, due notamment à une hausse sensible des charges d’amortissements.

Pour ce qui est des perspectives, OCP voit rose. À ce titre, Terrab explique: «Nous sommes alignés avec les analystes sectoriels qui anticipent une reprise de la demande et des prix du phosphate sur le second semestre de 2014, soutenue par une forte demande dans nos régions clés, ainsi que des niveaux de stocks en baisse dans le monde.

Sur la base de notre portefeuille actuel de produits et nos projections, nous prévoyons un chiffre d’affaires et un Ebitda en amélioration sur le second semestre ainsi que des résultats annuels à fin 2014 en hausse par rapport à 2013». Une vision très optimiste qui traduit la force du Groupe et sa résilience face aux conjonctures les plus difficiles.

«Notre accès direct au phosphate à des coûts compétitifs est un élément clé dans la performance du Groupe à ce jour, et nous pensons que cela aura une importance de plus en plus décisive dans le futur. Notre position parmi les leaders en termes de coûts de production dans le secteur sera considérablement améliorée, avec plus de 100 millions USD économisés par an, dès lors que le slurry pipeline fonctionnera à pleine capacité.

En tant que premier producteur mondial de phosphate, avec les plus importantes réserves du secteur, nous sommes en position pour répondre et faire face au déséquilibre grandissant de l’offre et la demande alimentaire mondiale», a conclu à ce titre M. Terrab.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *