OCP : Un bilan positif au premier trimestre

OCP : Un bilan positif au premier trimestre

Les hausses relevées s’expliquent par des exportations de fertilisants plus élevées. Elles ont grimpé de l’ordre de 46%, tirées par l’augmentation des capacités et par le fort rebond de la demande au Brésil et en Europe.

Bonne performance financière pour l’Office chérifien des phosphates au premier trimestre 2017.  Un bilan positif qui se dresse en ce début d’année qui s’avère décisive dans la stratégie d’OCP. En effet, 2017 marque la fin de la première phase du plan de développement industriel initié par l’office en 2008. Le but étant de renforcer la position d’OCP sur tous les segments et de consolider sa position de leader du secteur. La dynamique observée au cours du premier trimestre est également liée à la reprise du marché du phosphate, notamment après l’affaiblissement ayant marqué l’année précédente. «Le marché du phosphate évolue conformément à nos attentes. Nous constatons aujourd’hui des améliorations positives comme l’augmentation des prix soutenue par une hausse de la demande dans les régions principales. Nous pensons que les conditions de marché resteront dans les prochains mois dictées par l’offre», explique à cet effet Mostafa Terrab, président-directeur général du Groupe OCP. Au cours des trois premiers mois de l’année, OCP a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de 11,40 milliards de dirhams, en amélioration de 10% par rapport à la même période de l’année dernière. Le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissement (Ebitda) a progressé de 15% atteignant au premier trimestre 3,34 milliards de dirhams contre 2,89 milliards de dirhams à la même période de l’année passée. La marge de l’Ebitda s’est située pour sa part autour de 29%.

Se référant à OCP, les hausses relevées s’expliquent par des exportations de fertilisants plus élevées. Elles ont grimpé de l’ordre de 46%, tirées par l’augmentation des capacités et par le fort rebond de la demande au Brésil et en Europe. OCP souligne par ailleurs que l’augmentation des volumes de fertilisants et de roche a plus que compensé la baisse des prix sur toutes les gammes de produits. Comparé au premier trimestre 2016, le volume de roche a augmenté de 25%. La marge brute s’est également inscrite en amélioration. Elle a grimpé de 7% pour atteindre les 7,47 milliards de dirhams au premier trimestre. «La baisse des prix des matières premières a été compensée par la hausse des volumes consommés de soufre et d’ammoniac, qui est en ligne avec l’augmentation des volumes de fertilisants», apprend-on de l’office. En revanche, le profit opérationnel du premier trimestre a connu une dépréciation.

Il est passé de 2,45 milliards de dirhams à 1,68 milliard de dirhams. Ce repli reflète l’impact de la charge d’amortissement additionnelle liée aux nouvelles unités de production du programme d’investissement mises en service. Les flux de trésorerie opérationnels ont atteint les 516 millions de dirhams contre 622 millions de dirhams une année auparavant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *