Odyssey exploite l’argent de l’Anti-Atlas

Odyssey exploite l’argent de l’Anti-Atlas

Odyssey Resources Limited vient d’acquérir quatre permis additionnels d’exploitation qui couvrent deux gisements de cuivre et d’argent se trouvant dans l’Anti-Atlas marocain. L’annonce a été faite, jeudi 21 juillet, par Avrom E. Howard, PDG du groupe minier international dont le siège est à Toronto au Canada. Un communiqué rendu public par cette société internationale spécialiste en recherche et exploitation minière, qui est d’ores et déjà installée dans notre pays, explique que la nouvelle acquisition totalise près de 64 kilomètres carrés.
Les dépôts de minerai concernés par ces quatre nouveaux permis d’exploitation s’étendent sur une distance de six kilomètres. Ils concernent deux zones qui ont été localisées par la division d’extraction de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). Le premier gisement est situé à Talat N’Ouamane. Ses chiffres de production et de teneur en minerai n’ont pas encore été dévoilés puisque les recherches sont toujours en cours. Pour ce qui est du second gisement, il est localisé à Imin Irfi, mine déjà exploitée par le groupe minier canadien. Et selon des tests effectués en laboratoires sur deux échantillons extraits par des géologues de l’Odyssey Resources Limited, leur teneur en minerai, cuivre essentiellement, est respectivement de l’ordre de 0,286 et de 0,224 pour cent.
Ces échantillons ont été étudiés par ALS Chemex, un laboratoire se trouvant dans la ville de Reno au Nevada. Et selon le site Internet de l’Odyssey Resources Limited, les gisements concernés par les nouveaux permis d’exploitation présentent des analogies avec une série de gisements de cuivre-argent découverts au Chili et au Pérou. Le plus grand et le plus important d’entre eux est le gisement de Mantos Blancos (plus de 400 millions de tonnes avec un taux de 1%). « Etant donné cette similitude entre les gisements de l’Anti-Atlas occidental et ceux de la zone de Mantos Blancos en Amérique du Sud, le potentiel d’exploration de cette zone nouvellement identifiée au Maroc est tout à fait significatif », estime le document des experts de l’Odyssey Resources Limited.
Cette acquisition ajoute donc 64 kilomètres carrés aux gisements de terre exploités par l’Odyssey Resources Limited au Maroc et qui couvrent actuellement plus de 500 kilomètres carrés. Cinq gisements de cuivre-argent sont concernés dont trois sont en exploitation. Une manière pour le groupe canadien d’affirmer sa présence au Maroc et d’approfondir une collaboration que son communiqué de presse a qualifiée de «superbe».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *