Offre de la BCP au secteur du textile

Offre de la BCP au secteur du textile

Conjointement avec le centre régional de la mise à niveau et l’Association marocaine de l’industrie textile et de l’Habillement (AMITH), la banque a présenté, le 9 juillet dernier, sa large gamme de produits d’accompagnement pour la mise à niveau et la certification de l’entreprise textile. Devant un parterre de chefs d’entreprises du secteur du textile et de l’habillement, le premier groupe bancaire au Maroc s’est forcé, à sa manière, de lever le voile sur la pléiade de produits conçus dans ce sens, mais qui restent méconnus de la majorité des entrepreneurs. Rendre plus accessible son nouveau produit Chaâbi Fortex est l’un des objectifs annoncés. « Au moyen de l’importance de son large réseau de 440 agences, sa connaissance approfondie du tissu économique local, et son réseau à l’international, le Groupe Banques Populaires offre une capacité d’engagement pour le partenariat banque-entreprise et l’accompagnement du processus se développe des PME/PMI marocaines», précise Mohamed Benchahboun, directeur général adjoint de la BCP. Ainsi, l’ensemble du réseau est mobilisé pour atteindre cet objectif. Les opérateurs sont invités à s’enquérir auprès des différentes succursales du Groupe, dont les noms et coordonnées avec la personne à contacter ont été communiqués, de la portée de ce programme. Les critères d’éligibilité demeurent inchangés : 3 ans d’activité minim-um, avoir connu des difficultés pendant les 3 derniers exercices, et surtout présenter un programme de restructuration bien ficelé. Dans l’architecture du montage, l’entreprise contribue à hauteur de 20 %, la part du Fortex s’élève à 30 % et celle de la banque à 50 %. Chaâbi Fortex propose des remboursements à durée variable et à des taux véritablement agressifs. Le crédit à moyen terme est de 7 ans maximum avec un taux de 6,15 %, TVA non comprise. La deuxième formule varie entre 7 et 10 ans au taux de 7,15 % HT. En guise de garantie, la BCP prend en compte les éléments constitutifs du projet (terrain, constructions, fonds de commerce, matériel). Dans certains cas, un aval de la CCG ou Dar Ad-Damane à hauteur de 60 % du crédit bancaire en l’absence de garantie hypothécaire est requis. La BCP promet également des taux compétitifs à partir de 4,6 %, une assistance permanente pour faire aboutir le financement des projets et la mise en place d’un montage approprié. Par ailleurs, la BCP s’investit également dans le crédit de mise à niveau des entreprises textiles via le Fogam, fonds de garantie dédié à cet effet. Ainsi, la banque finance les projets de restructuration (extension de la capacité de production, modernisation, rationalisation des processus de fabrication) pour une plus grande compétitivité. Peuvent en bénéficier toutes les entreprises dont le total-bilan n’excède pas 40 millions de DH et dont l’investissement total est inférieur ou égal à 20 millions de DH. L’autofinancement est fixé à 30 % et la part bancaire s’élève à 70 % du financement du programme. Le crédit est octroyé à un taux de 6,45 % et les remboursements s’étalent sur 12 ans. La garantie du Fogam à hauteur de 60 % du crédit en plus des autres garanties d’usage est requise. Autre produit, le Chaâbi Certification pour assister les entreprises dans leur démarche qualité. Et cela, jusqu’au terme du processus de certification. Pour obtenir le crédit, l’entreprise doit appartenir aux secteurs de l’industrie, tourisme, BTP ou encore commerce et négoce et exister depuis au moins trois ans. La BCP prend en charge 70 % de l’investissement. Le plafond ne dépasse pas 1 million de DH, dont 80 % sont alloués à la phase d’accompagnement et le reste à la certification. La durée de remboursement est de 7 ans, à un taux de 7,25%. Pour les garanties, la BCP requiert la caution personnelle des associés, la convention avec la CCG qui avalise le crédit à hauteur de 60%. « L’objectif de notre réunion est de vous présenter de façon claire et pratique toutes les possibilités de financement mais aussi de vous écouter afin de mieux appréhender vos attentes et adapter nos offres de produits et services le cas échéant», tenait à préciser Mohamed Benchahboun. Donc, l’institution ouvre ses portes aux opérateurs. La mise à niveau est un rendez-vous à ne pas rater.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *