Offre portuaire : Cap sur la restructuration

Offre portuaire : Cap sur la restructuration

La stratégie portuaire 2030 commence à prendre forme. C’est ce qui se dégage de la session du Conseil d’administration de l’agence nationale des ports (ANP) tenue, lundi 23 décembre à Rabat, sous la présidence de Aziz Rabbah, ministre de l’équipement, du transport et de la logistique. En effet, l’Agence a décidé d’attribuer une enveloppe d’investissement de plus de 6 milliards de dirhams à la période 2014-2018, dont 1,8 milliard pour l’année 2014.

Un budget qui vise à booster l’offre portuaire nationale à travers le lancement de grands projets structurants permettant au secteur portuaire d’accompagner les mutations du transport maritime et le développement des échanges extérieurs. C’est ainsi que les travaux de cette session, rapportés par un communiqué de presse, ont été consacrés à l’examen du budget de fonctionnement 2014 et au programme d’investissement 2014-2018.

Pour l’occasion, Nadia Laraki, directrice générale de l’ANP, n’a pas manqué de préciser qu’il s’agit d’un programme qui tire sa genèse de préconisations de la stratégie portuaire 2030 et vise entre autres le développement et la sauvegarde de l’offre portuaire, l’accompagnement de projets structurants issus de stratégies sectorielles et l’ouverture des ports sur leur environnement dans une logique urbano-portuaire favorisant la valorisation du foncier portuaire et l’émergence d’une dynamique économique aux alentours des enceintes portuaires.

Ainsi, l’ANP lancera la réalisation de plusieurs projets, dont principalement le nouveau chantier naval du port de Casablanca, la réalisation d’une nouvelle zone de plaisance au port d’Al Hoceima, et le confortement des quais aux ports de Safi et Agadir.

De plus, l’ANP poursuivra la réalisation des grands projets d’infrastructures déjà lancés, notamment, l’Epi d’arrêt de sable au port de Sidi Ifni, l’extension de la desserte nord du port de Casablanca, l’extension du quai nord du port d’Agadir et le confortement des ouvrages de protection dans divers ports.

Par ailleurs, dans le domaine de la régulation des activités et des opérateurs portuaires, Mme Laraki a souligné que l’année 2014 sera marquée par la poursuite d’importants chantiers relatifs à l’introduction des leviers de la loi 15-02 dans les ports d’Agadir et de Nador, la poursuite du processus de mise en concession de projets portuaires qui s’y prêtent, les chantiers navals dans différents ports, en plus du nouveau projet structurant du port de Casablanca dans ce domaine et l’accélération du rythme de régularisation des activités et des opérateurs portuaires.

D’autres projets innovants seront également entrepris durant l’année 2014 et concernent entre autres la conception et la mise en place d’un observatoire de la compétitivité des ports, l’évaluation des impacts et retombées de la réforme portuaire et les études relatives au nouveau port sec de Zenata.
En matière de perspectives, Mme Laraki a indiqué que l’activité des ports gérés par l’ANP atteindra, au titre de l’année 2014, un trafic d’environ 73,7 millions de tonnes, en hausse de 4,5% par rapport aux prévisions de réalisations de l’année 2013.

Ces prévisions sont basées principalement sur le redressement attendu de 6,7% des ventes à l’étranger du phosphate brut et sur la progression de 5,2% des importations du charbon et coke. Enfin, avant de conclure sa présentation, Mme Laraki a signalé que les indicateurs financiers de l’ANP s’annoncent prometteurs avec un chiffre d’affaires de 1,3 milliard de dirhams, en hausse de 4,3% et une valeur ajoutée de 737,1 millions de dirhams, en progression de 5,1%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *