Oléiculture: La compétitivité , un pari à gagner

Oléiculture: La compétitivité , un pari à gagner

Bien que la filière ait atteint sa maturité, la coopération publique-privée reste toujours de mise. Le pari étant d’assurer la compétitivité de l’huile d’olive marocaine et d’améliorer sa qualité.

C’est l’appel qui a été lancé mardi à Meknès par Mohammed Sadki, secrétaire général du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime. «L’olivier joue un rôle important dans la lutte contre l’érosion des sols et la désertification, à côté de sa capacité à faire face aux changements climatiques», explique dans ce sens le représentent du ministère de l’agriculture.

Initiées par l’Agropole olivier de l’école nationale d’agriculture de Meknès, en collaboration avec l’Université internationale d’Andalousie ( UNIA) et la Chaire Unesco «Alimentation du Monde», les journées méditerranéennes de l’olivier viennent discuter des acquis scientifiques , techniques et technologiques de la filière oléicole. Au Maroc, l’oléiculture est un levier de croissance notamment au niveau de la région de Meknès-Tafilalet qui est considérée comme la capitale de l’olivier du Royaume.

La filière qui est un symbole de développement des pays du bassin méditerannéen, situe le Maroc sur la même lignée des grands pays producteurs, et ce en s’accaparant une part de 22% de la production mondiale. Depuis la mise en place du Plan Maroc vert, le Maroc a accordé un intérêt particulier à la filière oléicole. Un contrat-programme a été identifié dans ce sens portant sur la période 2009-2020.

Un dispositif qui tend à l’organisation des professionnels, l’encouragement de l’investissement et la valorisation de la filière. Sur le plan technique, le contrat-programme prévoit la plantation de 1.220.000 hectares d’olivier à l’horizon 2020, la production de 2,5 millions de tonnes de l’huile d’olive et l’exportation de 120.000 tonnes de l’huile d’olive. Selon les données du ministère de l’agriculture, le Maroc a atteint un record de production durant la campagne agricole 2013-2014.

La production s’est établie donc à 1,57 million de tonnes affichant ainsi une hausse de 33% par rapport à la campagne précédente. Quant aux exportations de l’huile d’olives, elles sont restées stables durant la campagne commerciale 2014. Ainsi, 10.500 tonnes ont été exportées avec une augmentation en valeur de 18%. Les exportations de conserve d’olives se sont améliorées sur la même période de 3%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *