Oléiculture : Les nouveaux engagements des professionnels

Oléiculture : Les nouveaux engagements  des professionnels

Valoriser la production oléicole et garantir son écoulement sur le marché intérieur et international… telle est la préoccupation majeure des professionnels du secteur.

L’interprofession représentée par l’Interprolive et MoroccoFoodEx qui se sont réunis récemment pour discuter des mesures d’accompagnement nécessaires au développement du secteur qui enregistre actuellement un nouveau record de production ; soit 2 millions de tonnes d’olive. Un volume qui s’inscrit en hausse de 41,6 % par rapport à la moyenne de production enregistrée sur les cinq dernières années. De même, la production de la campagne oléicole actuelle s’érige en hausse de 28 % par rapport à la campagne précédente. Une performance qui répond aux objectifs fixés dans le cadre du Plan Maroc Vert et dont les retombées dynamiseront davantage le développement économique dans toutes les régions de production oléicoles, notamment à travers la création de plus de 50 millions de journées de travail. En vue de capitaliser ces acquis, alléger la pression sur les prix et garantir des revenus adéquats, notamment aux petits producteurs, les professionnels se sont engagés a mettre en application une panoplie de décisions.

Le but étant de garantir un bon écoulement des produits oléicoles sur le marché intérieur ainsi que de profiter pleinement des opportunités offertes dans les marchés internationaux traditionnels et pénétrer de nouveaux marchés émergents. S’agissant du secteur de l’huile d’olive marocaine, son impulsion à l’export passera par l’organisation d’une Incoming mission d’importateurs d’huile d’olive italiens fin janvier prochain. Février connaîtra pour sa part l’organisation d’une mission B2B sur le marché américain.

Le Maroc sera également présent au Worl d’Olive Oil Exhibition, un salon qui sera organisé les 27 et 28 mars prochain à Madrid. Les professionnels se sont également engagés à chercher les moyens à mettre en œuvre pour créer un lien direct entre les exportateurs d’huile d’olive marocaine et les opérateurs de la conserve de poisson à l’export. Pour le secteur d’olive de table, un plan d’accompagnement sera mis en place pour les unités industrielles pour arriver à leur agrément de la part du FDA américain et saisir par conséquent les opportunités qu’offre le marché américain en ce moment. Quant au consommateur marocain, un contrôle strict sera engagé sur les importations d’huile d’olive sur le marché national aussi bien en termes de normes que de qualité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *