On chouchoute bien les MRE

On chouchoute bien les MRE

«MRE-Eté 2004 », telle est la nouvelle campagne promotionnelle lancée, lundi dernier, par le ministre du Tourisme, Adil Douiri. Objectif : encourager les Marocains résidant à l’étranger à opter, à partir de cet été, pour la destination Maroc. La nouveauté cette année, par rapport à « Kounouz Biladi-Eté 2003 », c’est que le ministère du Tourisme veut faire de ce nouveau segment un axe de développement très important dans la nouvelle stratégie touristique de notre pays. Sur les 10 millions de touristes que compte drainer le Maroc à l’horizon 2010, 3 millions seraient des MRE. Les arguments avancés par le ministre du Tourisme, dont notamment le lien affectif et historique par rapport au pays d’origine, «tiennent la route». Seulement voilà, cette campagne vient un peu sur le tard. Les MRE, surtout la deuxième et troisième générations, sont de plus en plus nombreux à opter pour d’autres destinations : Turquie, Egypte, Thaïlande, Malaisie, Tunisie… Cela fait des années qu’ils sont la cible des TO étrangers, notamment européens. Offres promotionnelles, campagne de pub, prix défiant toute concurrence… Tous les moyens sont bons pour attirer cette nouvelle catégorie de clientèle, autrefois fidèle au pays d’origine. Selon certaines estimations, un MRE débourse en moyenne, durant son séjour au Maroc, 15 000 DH. MRE, comme nouvelle niche, les TO étrangers l’ont compris, il y a bien longtemps. La stratégie adoptée auparavant par le Ministère du Tourisme, et qui consistait à distribuer des dépliants et des brochures (250 000 exemplaires) au niveau des postes frontières, a montré ses limites, pour ne pas dire a été inefficace. Pourtant, les réseaux ne manquent pas. C’est ce qui explique d’ailleurs ce changement de stratégie. Dorénavant, la communication se fera à travers les salons, les ambassades, les consulats, les agences de voyages, les banques… En plus des TV satelitaires, radios communautaires, 2M, MA3, Beur TV… À cela s’ajoute l’absence, auparavant, d’une étude approfondie sur le profil et le comportement de cette catégorie de touristes. Ce n’est que dernièrement qu’une étude a été mise en place et dont les résultats permettront de définir la prochaine opération 2005.
En signant des accords de partenariats avec cinq TO pour la commercialisation des produits MRE-Eté 2004, le ministère du Tourisme veut jouer la carte de proximité, d’écoute et du suivi pour répondre aux attentes de la clientèle MRE. La preuve : sur les cinq TO (1 en France, 3 en Belgique et 1 en Hollande), 3 sont des Marocains. Il s’agit, non seulement, de garantir le succès de cette opération, dont le coût global s’élève à 1,2 million de DH, mais aussi de fidéliser nos compatriotes à l’étranger. Selon Nezha Chekrouni, ministre déléguée chargée des MRE, quelque 280 000 MRE transiteront via l’Espagne au cours de l’été 2004. Premier test pour l’équipe Douiri !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *