ONA : Des résultats en hausse

C’est un Mourad Chérif sûr de lui et confiant dans les réalisations du groupe qu’il préside, qui a présenté les résultats de l’ONA lors d’un point de presse organisé le 25 mars dernier. Les performances de toutes les activités du holding marocain pour l’année 2001 sont meilleures que prévues.
Le chiffre d’affaires consolidé du groupe a progressé de 10,7% à 24,32 milliards de dirhams dont 11,7 milliards de dirhams ont été réalisés par la seule activité de l’agroalimentaire et boissons. Sa contribution dans le chiffre d’affaires global est de 48%. L’activité de distribution, dont le chiffre d’affaires a augmenté de 42%, contribue, pour sa part, à hauteur de 27% avec 6,5 milliards de dirhams. Cette évolution traduit notamment le développement soutenu du groupe dans la distribution. Parallèlement, le résultat d’exploitation consolidé évolue de 6,3% à 3 milliards de dirhams. Il a progressé grâce à la croissance rentable des principales entreprises du groupe et le plein effet des programmes d’amélioration de la productivité ainsi que du suivi des contributions des différents produits.
Quant au résultat net part du groupe, il s’est établit à 1,79 milliard de dirhams en progression de 5%.
L’activité participations et placements des liquidités y a participé à hauteur de 39% avec 696 millions de dirhams. Avec 595 millions de dirhams, l’activité de l’agroalimentaire et boissons contribue, de son côté, à hauteur de 33% du résultat global.
Par ailleurs, le groupe s’acharne sur la maîtrise de ses équilibres financiers pour mieux assurer les développements et programmes prévus dans le plan stratégique 2001-2003. Il a réduit considérablement son ratio d’endettement net par rapport aux fonds propres qui a été ramené de 28,9% en 2000 à 17,8% pour l’année 2001. L’endettement net consolidé du groupe ressort ainsi à 3,5 milliards de dirhams contre 4,9 milliards de dirhams un an auparavant.
Côté perspectives, le holding compte poursuivre en 2002 son programme de développement dans les mises aussi bien au niveau du marché national qu’international. A ce propos, les responsables de l’ONA indiquent que les actions de rationalisation des méthodes d’exploitation et de réduction des coûts doivent conforter la capacité de résistance des entreprises avec l’espoir d’une reprise courant 2002 des cours des métaux. Au niveau des activités de l’agroalimentaire et des boissons, le holding s’attend à une bonne année suite aux retombées de l’année agricole qui s’annoncent positives.
Toutefois, les activités financières du groupe devraient être affectées par la persistance de la morosité du marché financier. L’année 2002 sera également difficile pour le secteur des assurances. Dans le domaine des technologies de l’information, l’année en cours est une phase clé pour l’ONA qui a concrétisé plusieurs projets dans ce secteur en partenariat avec d’autres opérateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *