ONA : Résultats semestriels contrastés

ONA : Résultats semestriels contrastés

Dans un contexte caractérisé par la poursuite de la flambée des cours mondiaux de matières premières et par l’intensification de la concurrence de la part des producteurs d’huiles de table et d’huiles d’olive, Lesieur Cristal fait ressortir un chiffre d’affaires de 1 364 millions de DH, en accroissement de 15% comparativement à la même période de l’année précédente. Cette évolution favorable est justifiée par les hausses respectives de 14 % et de 5 % des volumes de ventes d’huiles de table et de savon. En revanche, le résultat d’exploitation se détériore de 49 %, se fixant à 82 millions de DH au 30 juin 2003. La marge opérationnelle s’en trouve ramenée à 5,2 % contre 11,7 % précédemment.. « Cette situation s’explique par le renchérissement de 46 % des cours des huiles brutes et de 28 % de ceux des graines oléagineuses, par l’augmentation des charges de marketing et par la constitution d’une dotation aux provisions pour dépréciations de comptes clients pour un montant de 14 millions de DH», commente la BMCE Capital Bourse. En définitive, Lesieur Cristal dégage un résultat net semestriel de 83 millions de DH, en retrait de 37 % par rapport au 30 juin 2002. Ce niveau de résultat intègre les dividendes des filiales ainsi qu’une reprise de provisions pour dépréciations de titres. La marge nette se détériore, par conséquent, de 4,4 points à 5,3 %.Au cours actuel de 1 041 de DH, la filiale huiles et corps gras du Groupe ONA traite à 16,7x et à 16,5x ses résultats 2003E et 2004P et offre un D/Y de 6,7%. «Nous recommandons de conserver le titre dans les portefeuilles», recommande la société de bourse. Da son côté, au courant de ce premier semestre 2003, Managem a souffert de la baisse des teneurs des principales mines exploitées et de la quasi-stagnation des cours internationaux de matières premières conjuguées au repli du dollar. «Dans ce contexte, ses états financiers tant sociaux que consolidés affichent grise mine» est-il commenté par la BMCE Capital Bourse. Les résultats sociaux semestriels 2003 font apparaître un chiffre d’affaires en baisse de 13,0 % à 44,1 millions de DH contre 50,7 millions de DH à fin juin 2002 en raison du recul des rémunérations de gestion perçues des filiales du Groupe. Le résultat d’exploitation se contracte, par conséquent, de 46,8 % à 10,8 millions de DH. Le résultat net se replie de 17,8 % à 99,8 millions de DH du fait de la baisse conjuguée des produits des titres de participation et du résultat d’exploitation. Pour leur part, les comptes consolidés semestriels 2003 ressortent en fort retrait. Le chiffre d’affaires baisse de 3,8 % à 817,5 millions de DH, consécutivement au recul de la parité DH/USD et à la diminution du volume des ventes de concentrés de zinc et de lingots d’argent. Le résultat d’exploitation se dégrade de 69,1% à 50,9 millions de DH, reflétant l’effet ciseau auquel est confrontée la société : baisse du chiffre d’affaires et hausse des coûts d’exploitation suite à la diminution des teneurs exploitées à Guemassa et à Imiter. La marge opérationnelle perd 13,1 points pour se fixer à 6,2 %. Le Résultat Net Part du Groupe fond de 94,7 % pour s’établir à 3,8 millions de DH tandis que la capacité d’autofinancement s’affaisse de 11,8% à 279,8 millions de DH. La marge nette s’en trouve broyée pour s’établir à 0,5% contre 8,4% une année auparavant. «La détérioration des fondamentaux de Managem confirme notre opinion initiale sur la valeur. Aussi, maintenons-nous notre recommandation de sous-pondérer ce titre dans les portefeuilles», recommande la société de bourse. Pour la société Sonasid, les ventes se sont appréciées de 10,5% en volume, permettant à la société de grignoter 3% de plus de part de marché. Celle-ci devant avoisiner les 94 % à fin juin 2003. C’est ainsi que l’unique fabricant d’aciers longs au Maroc a généré, au 30 juin 2003, un chiffre d’affaires de 1 627,8 millions de DH, en hausse de 26,2 % comparativement au premier semestre 2003. Pour sa part, le résultat d’exploitation a augmenté de 25,4 % à 382,9 millions de DH, reflétant ainsi les bonnes performances commerciales de l’entreprise et la poursuite des efforts d’augmentation de la productivité et d’amélioration des standards qualité. La marge opérationnelle se fixe, de ce fait, à 23,5 %. Tenant compte d’un résultat financier en progression de 97,4 %, le résultat courant de Sonasid s’est monté à 414,7 millions de DH contre 321,5 millions de DH une année auparavant. En définitive, le résultat net ressort, à l’issue des six premiers mois de l’année en cours, à 253,4 millions de DH en amélioration de 25,5% par rapport à fin juin 2002, soit une marge nette de 15,6 %.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *