ONCA : Une formation au profit des coopératives agricoles de Laâyoune

ONCA : Une formation au profit des coopératives agricoles de Laâyoune

Pour une agriculture efficace conformément au Plan Maroc Vert

L’Office national du conseil agricole (ONCA) a organisé récemment à Laâyoune une formation au profit des coopératives agricoles de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra.

Cette formation a traité des thématiques relatives aux filières de la région, mais également des dispositifs et mécanismes pouvant bénéficier aux agriculteurs et éleveurs : les aides et incitations, l’économie d’eau et les bonnes pratiques agricoles. Et vient pour mettre à la disposition des professionnels du secteur agricole les connaissances, les outils et les moyens appropriés pour une agriculture efficace conformément au Plan Maroc Vert.

Ainsi, cette initiative se veut également un espace d’échange et de partage d’expertises et d’expériences entre les différents partenaires concernés par le secteur agricole et également une plate-forme de sensibilisation pour un développement durable de l’agriculture dans cette région et qui s’appuie sur l’élevage.

Cet évènement se fixe aussi comme objectif d’amorcer des synergies à même d’accompagner les programmes et les activités du conseil agricole destinés aux agriculteurs sur l’ensemble du territoire national. Et a été marquée par la présentation d’une série d’exposés ayant trait aux filières agricoles principales dans la région, à l’investissement public dans le secteur agricole, aux aides financières de l’Etat, à la loi 12/112 relative aux coopératives agricoles, aux produits d’assurance agricole et climatique multirisques, aux meilleures pratiques d’élevage, la valorisation des produits camelins, l’amélioration de la compétitivité des produits du terroir, et les méthodes d’appui aux activités génératrices de revenus au profit des femmes rurales. Pour rappel, l’élevage contribue au développement d’une économie locale importante au niveau de cette région et représente un héritage socioculturel très fort et constitue l’une des composantes majeures du Plan Maroc Vert.

Vu son importance, ce secteur a bénéficié depuis longtemps d’un appui et d’un encadrement du département de l’agriculture qui est actuellement opéré par trois services locaux : la direction régionale de l’agriculture (DRA), les services de l’ONSSA (Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires), et de la direction régionale de l’ONCA, qui ambitionne de contribuer de manière efficace au développement agricole et socio-économique.

Par ailleurs, un vaste programme (programme national de lutte contre les effets de la sécheresse) a été lancé pour développer le secteur. En effet, deux cliniques vétérinaires sont mises en place à Laâyoune et Boujdour et un centre de recherche sur les camelins est en fonction à Laâyoune. D’un autre côté, d’importantes subventions sont accordées aux éleveurs, soit pour l’achat du bétail, l’amélioration des techniques d’élevage, la subvention des aliments de bétail, l’abreuvage du cheptel par des camions citernes, la création des points d’eau, et enfin, l’encadrement vétérinaire lors des différentes campagnes de vaccination. L’Etat a autorisé l’importation du camelin de la Mauritanie et du Sénégal, ainsi que l’introduction de nouvelles races (ovins, caprins).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *