ONDA : Un plan d’action pour 2003-2007

L’Office National des Aéroports (ONDA) vient d’adopter un plan de développement pour la période 2003/2007. Selon les responsables de l’Office, ce programme s’inscrit dans un nouveau contexte marqué par l’ouverture de l’espace aérien à la concurrence, notamment l’activité de l’assistance au sol des avions.
Et d’ajouter que cette ouverture du secteur constitue une des conditions de notre intégration à l’espace aérien européen.
L’ONDA cherche ainsi à bénéficier de la croissance du secteur pour consolider son autonomie et développer une culture d’entreprise publique. Du moins, si l’on en juge par les propos de son Etat-major. La direction générale soulève que l’ambition du Maroc d’accueillir 10 millions de touristes d’ici l’horizon 2010 représente aussi pour l’Office une opportunité de développement qu’il faut saisir. Pas de doute. Auprès de l’ONDA, on souligne que cet organisme peut et doit être un instrument efficace de développement du tourisme en proposant des infrastructures performantes et un niveau de service conforme aux normes internationales.
Quelles sont les grandes lignes de ce plan d’action ? Qualité du service, rupture technologique en matière de contrôle aérien, sécurité, partenariat et rationalisation des coûts.
Concernant la qualité de service, il s’agit de reconsidérer l’usager comme un client ayant des besoins qu’il faut satisfaire. Selon l’Office, la maîtrise technique des métiers s’accompagnera d’un savoir-être qui offre aux passagers confort et sécurité.
Pour ce qui est du contrôle aérien, l’ONDA se prépare activement pour faire face à l’introduction des nouvelles technologies dans ce domaine. A ce registre, il y a lieu de rappeler que la mise en place du système baptisé CNS/ATM introduira un changement profond dans le paysage du contrôle aérien à l’échelon international.
Ainsi, selon toujours l’ONDA, pluviôses centres locaux vont disparaître au profit des centres régionaux. Dans ce contexte, l’ONDA compte jouer un rôle de premier plan pour la constitution du groupement régional maghrébin. S’agissant de la sécurité. l’ONDA introduira pour le prochain quinquennat, de nouveaux systèmes de surveillance et de contrôle.
Le plan d’action prévoit aussi de renforcer les partenariats avec l’ensemble des organismes internationaux définissant le cadre réglementaire du secteur. En ce qui concerne les tarifs, l’Office précise qu’il n’y aura pas d’augmentation. Pour l’ONDA, la gestion optimisée de la trésorerie et la gestion active des opérations de devises favorisera la baisse des charges financières.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *