ONE : De l’énergie et des idées

L’Office national de l’électricité (ONE) se porte bien. Et c’est le moins que l’on puisse dire. Lors de son conseil d’administration, présidé lundi dernier par le Premier ministre, l’optimisme était de mise, chiffres à l’appui. Le premier, le plus saillant, concerne le taux d’électrification du monde rural qui a atteint, à la fin de l’année écoulée, 72 % et sera porté à 81 % vers la fin de l’année 2005. Ainsi, « le nombre de foyers ruraux qui ont été raccordés au réseau électrique a atteint 187.000 en 2004, un chiffre qui sera porté à 222.000 foyers en 2005 », explique un communiqué de l’office.
La bonne santé de l’ONE s’explique en outre par la hausse considérable de la demande durant l’année 2004, de l’ordre de 7 % ce qui a aidé à équilibrer les comptes de l’office malgré la forte hausse des prix internationaux du charbon et la baisse des tarifs de l’électricité. Cette demande a été satisfaite à hauteur de 56,4 % par la production concessionnelle, 35 % par la production des centrales exploitées par l’ONE et 8,6 % par l’importation à travers l’interconnexion avec l’Espagne. A signaler que la production d’origine hydraulique a atteint 1.591 GWH en hausse de 10,4 % par rapport à 2003. Parallèlement, le portefeuille clients de l’ONE a augmenté de 10,6 % pour atteindre 2.657.286 de clients. Avec les 2.020.000 de clients des autres distributeurs publics et privés, le secteur de l’électricité totalise au niveau national 4.672.000 de clients à fin 2004. « La progression de la clientèle de l’ONE est due en grande partie au programme d’électrification rurale globale qui a permis en 2004 le raccordement au réseau de 3.610 villages et l’électrification décentralisée par kits solaires de 363 autres villages, donnant ainsi l’accès à l’électricité à 187.000 nouveaux foyers ruraux », explique le communiqué.
Fort de cette progression, l’office a entamé une politique d’investissement de l’ordre de 4,2 milliards de dirhams, soit une hausse de 23% par rapport à ceux enregistrés en 2003. Pour l’année 2005, l’ONE prévoit d’investir la bagatelle de 4,7 milliards de dirhams dans le cadre d’un programme de 30 milliards de dirhams d’investissement prévus sur la période 2005-2010. Ainsi, seront mis en 2005, en exploitation de la centrale à cycle combiné de Tahaddart et de la Station de Transfert d’Energie par Pompage (STEP) d’Afourer, le démarrage des travaux de construction d’un parc éolien de 60 MW à Essaouira, l’adjudication du marché de construction de la centrale thermoïonique d’Aïn Béni Mathar et le lancement de l’appel à concurrence pour la construction du parc éolien de 140 MW à Tanger. En outre, et au niveau de l’électrification rurale, il est prévu le raccordement au réseau de 4.000 villages regroupant 200.000 foyers durant cette même année 2005. «Les investissements prévus en 2005 porteront également sur l’amélioration de la qualité des services de l’ONE », précise la même source. Et d’ajouter : « Le programme d’investissement de l’office a porté sur toutes ses activités, notamment le renforcement du parc de production, le développement des réseaux de transport et de distribution, et la généralisation de l’accès à l’électricité».
Lors de ce conseil d’administration, une attention particulière a été accordée à la division régionale de Transport de Kenitra qui a obtenu, en décembre dernier la certification ISO 9000 version 2000. Le conseil d’administration a également approuvé de nombreux projets. Le premier se rapporte à la réalisation d’une centrale à cycle combiné de 800 MW à proximité du barrage Al Wahda dans la région d’Ouezzane qui devra être mise en exploitation en 2008-2009.
Le second projet est l’extension de la centrale de Tahaddart par la construction d’une deuxième unité de 400 MW. «Ces deux projets devront être concrétisés en tenant compte du projet de libéralisation du secteur de l’électricité», souligne le directeur général de l’ONE, Ahmed Nakouch.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *