ONEE : Vers un nouveau modèle économique

ONEE : Vers un nouveau modèle économique

La question a été soulevée lors du dernier conseil d’administration de l’Office

L’Office continue d’investir de manière soutenue, ce qui a permis de sécuriser l’approvisionnement en électricité et en eau potable et surtout réaliser des avancées considérables en matière de généralisation de l’accès à l’électricité et à l’eau potable en milieu rural.

La question de la viabilité du modèle économique de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable se pose avec acuité. Il faut dire que la question a été soulevée lors du dernier conseil d’administration tenu il y a quelques mois. Ce débat soulève également la nature et les enjeux de la mission confiée à l’Office. «Les secteurs de l’électricité, de l’eau potable et de l’assainissement liquide connaissent une croissance continue de la demande, tant en termes quantitatifs que qualitatifs qui s’est accentuée du fait du développement socio-économique et du choix du développement durable comme modèle de développement du Maroc.

Ainsi, et en vue d’accompagner le développement socio-économique du pays et contribuer aux politiques tracées par les pouvoirs publics, l’Office continue d’investir de manière soutenue, ce qui a permis de sécuriser l’approvisionnement en électricité et en eau potable et surtout réaliser des avancées considérables en matière de généralisation de l’accès à l’électricité et à l’eau potable en milieu rural», explique le directeur général de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi. Et de poursuivre : «les efforts importants déployés par l’Office, tant sur le plan de l’exploitation que de l’investissement, conjugués à un contexte d’intervention particulier, se traduisent naturellement par une forte pression sur ses ressources financières, qui sans l’appui permanent de l’Etat ne sauraient répondre aux défis divers des secteurs de l’électricité et de l’eau.

L’Office étant au centre de ces deux secteurs porte, également, des risques variés : coût de la capacité, variations de la demande, prix des matières premières, etc. Lors de la réunion du conseil d’administration de juillet 2019, nous avons proposé la mise en place d’un nouveau modèle de développement décliné en une feuille de route intégrée et multidimensionnelle». Dans le détail, la même source précise que cette feuille de route sera recentrée, au cours du quinquennat 2019-2023, essentiellement autour de plusieurs axes stratégiques. Il s’agit notamment de la réalisation de l’équilibre économique et financier et de développement du «business model» de l’Office, notamment par le renforcement du capital de l’Office, la rationalisation des investissements et l’optimisation des charges. Elle s’articulera également sur la restructuration de la Caisse commune de retraite et la création d’une salle des marchés.

Il est question en outre de l’amélioration des rendements et des performances technico-commerciales qui demeure toujours une préoccupation majeure eu égard aux gains à dégager et les retombées sur les comptes de l’Office ainsi que du renforcement de la gouvernance à travers la mise en œuvre effective du regroupement, le renforcement du contrôle interne et la séparation du système comptable des activités de l’Office. Selon le DG de l’ONEE, les autres axes stratégiques concernant «la décentralisation et la réforme du système de la distribution ; la modernisation du management de l’Office par la mise en place progressive du projet de la digitalisation, l’amélioration de la relation avec les partenaires de l’Office, la généralisation de l’approche d’intégration des normes de qualité, la communication permanente et transparente avec les administrations publiques et les partenaires et l’optimisation de la politique d’achat ; l’achèvement du plan d’investissement de l’Office dans les délais en optimisant la programmation des sites des projets d’investissements de l’Office et la levée des restrictions liées à la mobilisation de l’assiette foncière des projets d’investissement de l’Office».

A noter enfin que l’un des axes stratégiques contenus dans la feuille de route concerne «la révision du cadre légal et législatif par l’adaptation des textes légaux pour la simplification de la procédure d’expropriation pour l’intérêt public, l’établissement des moyens juridiques pour la protection et la préservation des installations de l’Office contre les actes criminels, la lutte contre les effets de la problématique liée à la fraude de courant électrique et de l’eau et par l’adoption de mesures fiscales visant la réduction du crédit de TVA».

Contrat programme, une première mouture élaborée

Selon le DG de l’ONEE, le conseil d’administration présidé par le chef de gouvernement a approuvé par résolution, lors de sa session de juillet 2019, les principes directeurs du contrat programme. «Une première mouture du prochain contrat programme a été élaborée et le processus de négociation a été enclenché avec les différents départements ministériels concernés. Les principes directeurs pour la préparation du nouveau contrat programme Etat-ONEE 2019-2023 ont été imprégnés par les profondes mutations que connaissent les secteurs de l’électricité et de l’eau au Maroc (la reconfiguration du secteur des énergies renouvelables, la création de l’Agence nationale de régulation de l’électricité, la restructuration de la distribution multiservices, l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation, etc.)», précise la même soure. Et de conclure : «Les autres chantiers importants et prioritaires portent sur la synergie des deux métiers (électricité et eau), la digitalisation, la modernisation de la gestion et l’optimisation du fonctionnement de l’Office. Les actions d’optimisation et de réforme de l’Office retenues pour la période 2019-2023 s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route intégrée et multidimensionnelle suscitée. Il y a lieu de souligner l’engagement fort de l’Etat pour accompagner l’ONEE dans l’accomplissement de ses missions de service public et restaurer et pérenniser ainsi ses équilibres économiques et bilanciels, à travers la mise en œuvre des mesures du contrat programme précitées».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *