ONEP : De l’eau pour le rural

ONEP : De l’eau pour le rural

Il est tout simplement impressionnant de voir jusqu’où l’Office national de l’eau potable (ONEP) rend disponible la denrée la plus vitale pour l’être humain. Plus précisément, c’est dans la commune Sfasif qu’une délégation s’est rendue le jeudi 7 juillet pour inaugurer le site Sidi Lakbir de production d’eau potable par pompage solaire. Un petit coin perdu à 30 km de Khémisset, dont 10 parcourus en 4×4 sur un terrain presque hostile. Et c’est justement le caractère isolé et enclavé de ces villages qui constitue même la raison d’être de ce type d’installation. Car, au Maroc comme ailleurs, il est des zones géographiques où il est presque impossible de faire passer l’eau potable par la voie traditionnelle des canalisations souterraines. A moins d’employer des moyens (logistiques, humains et financiers) colossaux, voire démesurés. La meilleure solution reste alors le recours au pompage de l’eau à partir d’un forage profond, par moteur fonctionnant au gazole ou à l’électricité. Sauf que dans le premier cas, le moteur doit être constamment approvisionné en carburant, mais aussi régulièrement entretenu. Ce n’est en revanche pas le cas d’un système de pompage fonctionnant à l’énergie solaire, ou plutôt photovoltaïque, c’est-à-dire à la lumière du jour. Et c’est ce procédé, à énergie renouvelable donc, qui a été retenu par l’ONEP pour le site de Sidi Lakbir. Ce dernier alimentera en eau potable une cinquantaine de foyers, soit plus de 300 habitants. Grâce à un système de pompage, fonctionnant par l’énergie (électricité) des plaques photovoltaïques, l’eau est puisée à partir d’un forage de 50 m de profondeur, puis traitée par injection automatique, simultanée et dosée de chlore. Elle est ensuite acheminée via une conduite enterrée de 400 m vers un réservoir d’eau de 20 m3. D’autres conduites enterrées d’une longueur totale de plus de 1500 m permettent de desservir 3 bornes-fontaines. Cette installation a nécessité un investissement de 300.000 Dhs, cofinancé par l’ONEP et la société Temasol, une entreprise affiliée aux groupes Tenesol, Total Energie, EDF et Total Maroc. Et c’est avec cet opérateur (Temasol) que ledit Office a signé récemment un protocole d’accord. D’une enveloppe budgétaire supérieure à 4 millions de Dhs, ce contrat prévoit la réalisation de 15 sites de pompage d’eau par énergie photovoltaïque, en milieu rural, avec un service global de 10 ans. La réalisation de ces sites s’inscrit dans le cadre d’un ambitieux programme de l’ONEP visant la généralisation de l’accès à l’eau potable dans le moyen terme.
Il s’agit d’un programme bénéficiant d’un investissement de 6,3 milliards de Dhs, s’étalant sur la période 2004-2007 et ayant pour objectif de desservir en eau potable plus de 90% des centres ruraux et douars, à l’horizon 2007. Soit l’alimentation (en eau potable) d’une population additionnelle de 5,6 millions d’habitants. Pour cela, l’ONEP, guidé par la clairvoyance de son directeur général, Ali Fassi Fihri, peut compter sur le soutien de plusieurs bailleurs de fonds, dont l’Agence française de développement (AFD), agissant pour le compte du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM).  Enfin, si pour l’AFD il ne s’agit que d’aider des projets de développement au profit du milieu rural; pour l’ONEP, cette stratégie de «desserte décentralisée en eau potable» est aussi un chantier qui s’inscrit droit dans le discours royal relatif à l’Initiative nationale de développement humain (INDH).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *