ONICL / Céréales: Le Maroc a importé plus qu’il n’a produit

ONICL / Céréales: Le Maroc a importé plus  qu’il n’a produit

Les provisions sont faites ! Le stock des quatre céréales principales consommées au Maroc, est de l’ordre de 21,1 millions de quintaux à fin décembre 2014. Aussi, presque 15,8 millions de quintaux de stock est constitué de blé tendre, alors que les stocks de blé dur, d’orge et de maïs sont respectivement de l’ordre de 0,9 millions de quintaux, 0,8 millions de quintaux et 3,6 millions de quintaux. Notons qu’à fin décembre 2014, les importations cumulées de céréales ressortent en forte hausse par rapport à la compagne précédente.

Elles enregistrent 31,4 millions de quintaux, en progression de 12,8 millions de quintaux par rapport au cumul à fin décembre de la campagne précédente où les importations de céréales c’étaient chiffrées à seulement 18,6 millions de quintaux. C’est ce qui ressort du bulletin d’information publié par l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL) au titre du mois décembre 2014. Par ailleurs, il est à noter que la collecte des céréales par les opérateurs déclarés à l’ONICL à fin décembre 2014 a atteint une quantité de 13,9 millions de quintaux, constituée presque en totalité de blé tendre, soit 98,1% de la collecte.

Aussi, ce sont les commerçants négociants qui ont réalisé le plus gros de cette collecte, soit 83%. Ils sont suivit des minoteries qui ont réalisé 17% des récoltes et des coopératives avec seulement 3% des récoltes. Par ailleurs, la transformation industrielle des céréales s’est opérée au même rythme que celui de la campagne précédente.

En effet, depuis le début de la campagne 2014-2015, le volume de transformation industrielle des céréales a atteint environ 40,8 millions de quintaux, alors qu’à la même période de l’année précédente, il s’était chiffré à 40,6 millions de quintaux.

Et toujours, en se référant au bulletin d’information de l’ONICL, le blé d’origine de la production locale représente près de 35% du total du blé tendre transformé par la minoterie industrielle à fin décembre 2014.

De même, l’ONICL indique, dans son rapport, que la fabrication des farines subventionnées est faite à hauteur de 88% du blé tendre de la production nationale. Aussi, les farines libres et subventionnées représentent respectivement 54% et 14% des fabrications de la minoterie industrielle. De leur côté, les semoules industrielles sont fabriquées principalement à partir du blé dur à hauteur de 90% et d’orge à hauteur de 10%.

D’autre part, l’ONICL relève une prédominance des importations sur la production nationale. En effet, le Maroc aurait réalisé une collecte de céréales par les opérateurs déclarés à l’ONICL de 13,9 millions de quintaux contre des importations de l’ordre de 31,4 millions de quintaux. De même, le niveau des stocks au 1er juin 2014 était de 22,9 millions de quintaux, ce qui offrait un total disponible de 68,2 millions de quintaux.

Pour ce qui est de la consommation de ces ressources, 47,1 millions de quintaux a été écoulés dont 40,8 millions de quintaux dans les industries et 6,4 millions de quintaux dans le reste des domaines. S’agissant des réserves nationales, le stock initial était de 22,9 millions de quintaux contre un stock de 21,1 millions de quintaux à la fin du mois de décembre 2014.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *