ONICL : La collecte des céréales cumulée atteint 18,1 millions de quintaux à fin janvier

ONICL : La collecte des céréales cumulée atteint 18,1 millions de quintaux à fin janvier

La collecte cumulée des céréales, constituée à 99,2% par le blé tendre, a atteint 18,1 millions de quintaux (Mqx) à fin janvier 2013, selon l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).
La collecte du blé tendre, principale céréale consommée au Maroc, a atteint 18 Mqx à fin janvier, contre 21,6 Mqx durant la même période de l’année précédente, précise l’ONICL qui relève que ladite collecte représente 66% de la production du blé tendre en 2012.
Les stocks des céréales, détenus par les opérateurs déclarés à l’ONICL et au niveau des silos portuaires, ont atteint 20,5 Mqx à fin janvier, en baisse de 16% par rapport au mois de décembre 2012, note la même source, expliquant que par groupe d’opérateurs, les commerçants négociants et les coopératives ont réalisé 80% de la collecte de blé tendre.
Pour ce qui est du cumul des importations, il a atteint 32,3 Mqx à fin janvier, en progression de 24% par rapport au cumul à fin janvier de la campagne précédente.
Ces importations sont constituées de maïs (13,7 Mqx), de blé tendre (13,6 Mqx), de blé dur (4,1 Mqx) et d’orge (0,9 Mqx).
L’ONICL souligne que le Brésil s’est accaparé 29% du cumul des importations du Royaume à fin janvier, suivi par l’Ukraine (19%), la France (17%), l’Argentine (15%), le Canada (13%), la Russie (5%), la Lituanie, la Bulgarie et le Paraguay (1%).
La transformation industrielle des céréales a atteint 42,6 Mqx depuis le début de la campagne 2012-2013, soit une régression de plus de 7% par rapport à la même période de la campagne précédente.
A fin janvier, la minoterie industrielle a écrasé 42% de blé tendre de production locale. Les farines libres et subventionnées représentent respectivement 54 et 14% des fabrications de la minoterie industrielle, note la même source.
Pour leur part, les semoules industrielles sont fabriquées principalement à partir du blé dur (89%) et d’orge (11%).
La fabrication des farines subventionnées (FNBT), quant à elle, est faite à hauteur de 89% du blé tendre de la production nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *