OPEP : baisse des prix hebdomadaires du brut

Poussés par la décision de la compagnie pétrolière britannique BP d’arrêter la production de l’un de ses champs pétrolifères en Alaska, les prix du pétrole hebdomadaires de l’OPEP ont consécutivement atteint des niveaux record au cours des deux dernières semaines.
Les analystes sont persuadés que les prévisions de l’OPEP sur l’augmentation de l’approvisionnement en pétrole dans le monde en 2006 et 2007 constituaient la principale raison pour la baisse des prix du brut.
Dans le récent rapport de l’OPEP sur le marché pétrolier mondial, la demande en pétrole pourrait, selon des estimations, augmenter de 1,3 million de barils par jour (Mbj) à un niveau moyen de 84,5 Mbj. L’approvisionnement en pétrole des pays non membres de l’OPEP en 2007 pourrait atteindre un niveau moyen de 53 Mbj, représentant une hausse de 1,8 Mbj par rapport à 2006. La demande estimée pour le brut de l’OPEP en 2007 pourrait tomber d’un niveau moyen de 29,1 Mbj en 2006 à 28,3 Mbj.
L’Iran, quatrième pays producteur de pétrole mondial, a déclaré mardi qu’il répondrait officiellement à un nouvel ensemble de mesures d’encouragement avancées par la Russie, les Etats-Unis, la Chine, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemane, début juin, pour mettre fin à la crise sur son programme nucléaire.
Les analystes sont persuadés que le problème nucléaire iranien pourrait affecter les prix du pétrole dans le monde dans les semaines à venir si les pays occidentaux et l’Iran n’arrivaient pas à une solution. En effet, ils estiment que si l’Iran suspend ses exportations vers l’Occident en réaction aux sanctions internationales proposées, les prix du pétrole pourraient s’élever à plus de 100 dollars le baril.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *