OPEP : Baisse éventuelle de la production

L’Opep pourrait bien mettre à exécution, lors de sa réunion prévue jeudi à Abuja au Nigeria, sa menace d’abaisser encore une fois sa production de pétrole, démontrant qu’elle entend désormais défendre un prix plancher de 60 dollars le baril, selon des analystes. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a, maintes fois, évoqué cette possibilité depuis sa dernière réunion le 20 octobre à Doha: bien qu’ayant alors annoncé une forte réduction de sa production (de 1,2 million de barils par jour), elle n’avait pas franchement été prise au sérieux par les marchés et n’avait pas pu empêcher les cours de reculer à quelque 56 dollars, un plus bas niveau depuis plus d’un an. Plusieurs ministres se sont prononcés dans le sens d’une baisse ces derniers jours: le ministre indonésien de l’Energie, Purnomo Yusgiantoro, est allé jusqu’à évoquer une baisse de production de 1 à 1,5 mbj (sur un quota total de 28 mbj laissé inchangé à la réunion de Doha).
Le président de l’Opep et hôte de la réunion, le Nigérian Edmund Daukoru, a pour sa part avancé le chiffre d’"au moins" un demi-million de barils par jour. Et le chef de file du cartel, l’Arabie Saoudite, a lui aussi laissé entendre qu’il était favorable à une baisse. Pour John Hall, du cabinet d’études du même nom, l’Opep, «avec des cours à plus de 60 dollars le baril, n’a aucune raison de réduire sa demande, mais il se peut bien qu’elle le fasse au nom de sa crédibilité politique».
Le cartel, «depuis la réunion de Doha, a parlé d’une nouvelle baisse et de son intention de rééquilibrer le marché, et il aura du mal à se réunir la semaine prochaine sans faire de geste décisif», estime-t-il. «Cela n’est pas leur position officielle», mais le fait que la baisse de Doha ait été décidée, alors que les prix évoluaient sous les 60 dollars «conforte l’idée» qu’il s’agit d’un nouveau plafond pour les prix, renchérit Veronica Smart, analyste au Energy Information Centre.

Amélie Herenstein
(AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *