Opportunités d’affaires assurées chez CEED Morocco !

Opportunités d’affaires assurées chez CEED Morocco !

La promesse des organisateurs devra être tenue lors de la seconde conférence annuelle organisée par le CEED, les 15 et 16 septembre prochains. L’antenne marocaine de l’ONG américaine accompagne depuis 2005 les TPE dans la même logique d’accompagnement aux Etats-Unis. La mission première étant de fournir aux entrepreneurs le savoir-faire et les réseaux nécessaires à leur croissance.  Ceci étant la démarche américaine retient essentiellement deux critères pour crédibiliser la mission de chacune de ses antennes à travers le monde. La croissance et la création d’emplois représentent, en effet, les deux indicateurs pour mesurer l’impact des actions déployées en direction des entrepreneurs.

La démarche est claire. «Nous n’offrons de la formation aux porteurs de projet qu’à la demande», précise Fatima Zahra Oukacha, directrice de CEED Morocco, non sans une pointe de fierté. Les objectifs retenus dans le cahier des charges de l’ONG ont été effectivement atteints. Sur les 50 entrepreneurs qui ont bénéficié des actions de l’ONG, notamment en termes de networking et de mentoring, les deux critères d’évaluation des résultats retenus (croissance et création d’emplois) ont été largement respectés. La croissance économique moyenne a atteint cette année 37% avec un niveau en termes de création d’emplois de 10%.

«Concernant le processus de recrutement, les critères de sélection ont été revus car au départ tous les profils étaient acceptés. Aujourd’hui, les CEED Breakfast sont des rendez vous qui permettent d’expliquer les missions et les actions de l’ONG. A l’issue de ces rencontres, les candidats potentiels passent devant un comité de recrutement des entretiens d’évaluation où ils présentent leur projet. La seconde réunion annuelle permettra justement de construire autour des promotions formées pour en recruter d’autres», précise Mme Oukacha.

Cette année la thématique retenue est «Entrepreneurs, Let’s Grow Together!». La mutualisation des forces serait la recette pour y arriver…
Et c’est bien dans cette optique que CEED Morocco compte mettre les bouchées doubles pour faire profiter de l’expérience de chefs d’entreprises au bénéfice des Ceeders ! Un large panel d’investisseurs a été sélectionné à travers le monde entier. Au menu, conférences et ateliers seront animés par des personnalités du monde des affaires. Jeff Hoffman, figure emblématique de la Silicon Valley, et conseiller du président Obama, se rendra, en effet, au Maroc pour la seconde fois pour partager son expérience et booster les équipes ! Une vingtaine de workshops seront organisés pendant ces deux jours.

Autre événement marquant de cette seconde édition : la compétition inédite de IBM Maroc. Baptisé IBM Smart Camp, ce concours international est organisé dans 16 pays différents. En clair, des start-up sélectionnées à travers le globe participeront à cette manifestation. La finale mondiale aura lieu lors du Launch Scale, événement de taille et très connu dans la Silicon Valley. Bref, l’ONG américaine compte, pour cette nouvelle édition, réunir quelque 400 entrepreneurs, investisseurs et cadres dirigeants marocains et internationaux. 300 opportunités environ ont déjà été identifiées. L’action est louable en direction des jeunes porteurs de projets. L’expérience d’Amine Sebti, fondateur de Santeve, est éloquente.

Ayant bénéficié des programmes du CEED, le créateur de la première chaîne dédiée à la santé sur internet affiche sa satisfaction. Aujourd’hui sa chaîne spécialisée est hébergée chez plusieurs cabinets médicaux pour sensibiliser les patients lors de l’attente. Ce jeune reconnaît que le challenge est énorme mais la pression aussi. C’est dans ce sens que l’espace d’échange créé par l’ONG et l’accompagnement permettent d’atténuer le stress, la peur et mieux gérer les risques. Le mentoring représentant la pierre angulaire de la réussite. CEED Morocco en fait un facteur de réussite. Les résultats représenteront les arguments face aux investisseurs. Pour l’heure, les acheteurs de service sont nombreux. Le B to B s’impose ipso facto. Tout est question de réseau pour décrocher des marchés. Car la compétence doit être valorisée. Sans cela, elle restera un bon moment dans l’ombre. Ceux qui l’ont compris se sont adossés à des organisations similaires pour augmenter leurs chances de décrocher des opportunités et fructifier leur business.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *