Organisé par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts : Un concours international pour positionner le Souss sur la pêche No kill

Organisé par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts : Un concours international pour positionner le Souss sur la pêche No kill

Ce concours de grande envergure a réuni quelque 80 pêcheurs marocains de haut niveau et une vingtaine d’invités internationaux bénéficiant d’une forte notoriété dans la pêche sportive.

Le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification en partenariat avec la GIZ (Coopération allemande au développement) a organisé du 16 au 18 novembre au niveau de la retenue du barrage Moulay Abdellah (Tamri, province d’Agadir) un concours international sur la pêche du black bass en «No kill» aux eaux continentales.

Ce concours de grande envergure a réuni quelque 80 pêcheurs marocains de haut niveau et une vingtaine d’invités internationaux (France, Allemagne, Belgique, Espagne, Pays-Bas) bénéficiant d’une forte notoriété dans la pêche sportive. L’objectif de ce rassemblement est de mettre en avant les engagements pris par le Maroc pour le développement d’une pêche durable face aux enjeux liés aux changements climatiques, et aussi promouvoir ce volet du tourisme durable au niveau de la région et de créer une plate-forme d’échange avec les parties prenantes concernées pour structurer des produits attractifs qui répondent aux besoins et exigences des pêcheurs touristes.

Au programme, un village piscicole a été mis en place au profit du grand public et a compris notamment des stands d’informations sur l’activité de la pêche, une présentation des produits du terroir, du matériel de pêche sophistiqué, des séances d’initiation à la pêche, et des tables rondes autour de la promotion de la pêche touristique du black bass.

Il y a lieu de signaler que cet événement s’inscrit dans le cadre de la stratégie du HCEFLCD pour le développement de la pêche durable, qui ambitionne de positionner le Maroc, et notamment la région Souss-Massa pour la pêche du black bass, comme une destination phare à l’échelle du continent africain à l’horizon 2020.

Le plan stratégique du Haut-Commissariat (2015-2024) a défini de nouvelles orientations et fixé parmi ses objectifs de faire de la pêche sportive et touristique une activité créatrice de revenus et d’emplois, notamment par la promotion du tourisme halieutique en zone rurale.

Le développement de cette niche touristique selon l’approche «chaîne de valeur» consiste à un assemblage de prestations et de services (hébergements, restauration, animation, produits du terroir, etc.) autour d’un parcours halieutique.

Dans ce cadre, et avec l’appui du projet TD-GIZ, un plan d’action pour le développement du tourisme halieutique, basé sur la durabilité et la préservation des ressources, est en cours d’exécution et porte notamment sur la réhabilitation et l’aménagement des parcours halieutiques, le développement d’offres touristiques intégrées en zone rurale, le renforcement des capacités des moniteurs de pêche, et la création d’une identité pour la pêche sportive durable propre au Maroc. En termes d’indicateurs, les objectifs chiffrés à l’horizon 2024 consistent à augmenter le nombre de pêcheurs sportifs de 3.000 à 7.500 et à créer 10.000 emplois directs et indirects liés à la pêche durable en eau douce et à l’aquaculture continentale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *