ORMVA Gharb : Une bonne performance opérationnelle à fin novembre

ORMVA Gharb : Une bonne performance opérationnelle à fin novembre

L’office tient son deuxième conseil d’administration

A quelques semaines de la fin de l’exercice 2019, l’Office régional de mise en valeur agricole du Gharb (ORMVA-Gharb) dresse ses principaux indicateurs de performance au titre des onze premiers mois de l’année. Il ressort que l’Office a réalisé d’importantes avancées par rapport aux objectifs opérationnels qu’il s’est fixés pour l’année 2019.

C’est ce qui a été relevé lors de son deuxième conseil d’administration, présidé jeudi par Mohamed Sadiki, secrétaire général du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Cette réunion s’est déroulée dans un contexte marquant la veille de l’achèvement du Plan Maroc Vert. Parmi les principaux indicateurs présentés par Aziz Bellouti, directeur général de l’Office, on note l’exécution budgétaire avec des taux d’engagement de 96% à fin novembre 2019, avec une prévision de 100% à fin décembre 2019 pour le budget d’investissement. A cela s’ajoute également la réduction substantielle des crédits de report passant de 104 millions DH en 2018 à 74 millions DH pour l’année en cours, avec 66 millions prévus pour début 2020. De même, l’Office relève d’importantes avancées en termes de recouvrement des créances. Le taux de recouvrement s’est élevé à 78% à fin novembre 2019 avec une prévision de 82% fin 2019.

M. Bellouti a par ailleurs souligné l’engagement fort de l’ORMVA dans les chantiers d’amélioration de la gouvernance à travers l’élaboration d’une cartographie et d’un plan de management des risques, ainsi que le lancement d’une étude sur la transformation digitale du système d’information de l’établissement conformément aux engagements du ministère de tutelle.

Quant au plan d’action de l’Office au titre de l’exercice 2020, il concerne les actions transverses du Plan Maroc Vert, notamment l’amélioration du service de l’eau d’irrigation, le programme national d’économie d’eau d’irrigation (PNEEI), la réhabilitation des équipements hydroagricoles, le nivellement, l’entretien et la création des pistes agricoles au niveau des secteurs rizicoles, ainsi que les actions d’appui et d’amélioration de la gouvernance de l’établissement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *