Oued Eddahab-Lagouira : Réunion sur le secteur de la pêche

Au cours de la réunion tenue mardi à Dakhla sous la présidence du 1er vice-président du conseil, Mami Ramdane, en présence du wali de la région et gouverneur de la province de Oued Eddahab, Mohamed Machichi, du gouverneur de la province d’Aousserd, bouchaib makaoui, des élus et des chefs des services exterieurs, les participants ont mis l’accent sur la nécessité de mieux organiser le secteur de la pêche, considéré comme une locomotive de développement économique et social dans la région. Ils ont appelé à mettre un terme aux activités des embarcations non autorisées, à organiser les villages de pêche, à veiller à une exploitation rationnelle des réserves halieutiques et à la protection des espèces menacées.
Le rapport du comité de pêche a attiré l’attention sur le danger de l’exploitation abusive des richesse halieutiques vu le nombre des unités de production (74) qui traitent quotidiennement 2000 tonnes de céphalopodes et des embarcations de pêche dont le nombre dépasse 12.000 et dont la moitié n’est pas autorisée.
Le comité a recommandé la création, le plus rapidement possible, de centres de pêche pour alléger la pression sur les autres centres et appelé les services extérieurs à appuyer les projets réalisés par l’office national de la pêche. Il a également insisté sur la nécessité d’activer le projet du centre « Dakhila », dont la construction est prévue par le centre national pour la recherche scientifique en matière de pêche maritime, qui vise la protection de l’environnement marin et des espèces menacées.
Cette réunion a également débattu des problèmes que connaît la région en matière de santé, notamment le manque d’équipements et des médecins spécialistes (pédiatres, gynécologues et anesthésistes).
S’agissant de l’habitat anarchique, les intervenants ont souligné la nécessité de lutter contre ce phénomène notamment par une application stricte de la loi.
Le conseil avait auparavant approuvé le procès-verbal de la précédente session et l’augmentation des crédits destinés aux projets de développement. Ces projets d’un coût global de 1,52 million de DH, concernent notamment les études sur l’aménagement de la baie de Oued Eddahab et de la zone industrielle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *