Oulmès crée l’évènement

Le titre Oulmès marque encore un point. Cette valeur a réussi, en quelques séances seulement, de passer le seuil de 605 DH contre 580 DH, son niveau le plus bas de l’année. Jeudi 27 décembre, le titre Oulmès s’est échangé à plus de 1087 DH, soit l’une des meilleures et rares performances de la place de Casablanca. A titre de rappel, cette valeur a été touchée par le mouvement de grève entamé en 2000 au sein de l’entreprise les Eaux minérales d’Oulmès. Victime du manque de communication, ce titre subit la méfiance des investisseurs.
Wafa Bourse classe le titre Oulmès parmi les titres les plus chers du secteur agroalimentaire. Il se traite avec une prime moyenne de 35 % en termes de performance et de 49% en termes de P/B (Price to Book) ou système multiple de l’actif net par action. Pour l’année 2000, Les Eaux minérales d’Oulmès a réalisé un résultat net de 19,4 millions de DH, soit une hausse de 13,8 % par rapport à l’exercice précédent. Par contre, le chiffre d’affaires a manqué une baisse de l’ordre de 3 % à 256 millions de DH. Cette régression du niveau d’activité s’explique, selon les analystes de Wafa Bourse par les perturbations sociales qu’a connues la société pendant deux mois et demi en début d’exercice. A cela s’ajoute, le poids de la redevance au titre de l’exploitation des eaux dont le montant est fixé à 3 % du chiffre d’affaires hors taxes. Les ventes de l’eau gazeuse Oulmès ont baissé de près de 13 % alors que celle de Sidi Ali ont quasiment stagné par rapport à leur niveau de vente de l’année dernière. Cette mévente explique la dégradation de la marge d’exploitation de l’entreprise. Celle-ci est passant de 15,8 % en 1999 à 9,6 % en 2000. Selon les analystes de Wafa Bourse, cette baisse trouve son origine essentiellement dans le net recul de la marge brut de la société. Ils tablent sur un résultat net de 35 millions de DH en 2002.
L’entreprise compte préserver sa position de leader sur le marché national par le développement de ses ventes tant sur le marché national qu’à l’export. Pour cela elle prévoit des investissements plus denses pour améliorer davantage sa capacité de production et aussi ses performances.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *