octobre 17, 2017

Ouverture de Krechendo Trading: Agadir a désormais sa salle de marché

Ouverture de Krechendo Trading: Agadir a désormais sa salle de marché

Cette nouvelle structure a été créée au sein de l’Université privée Universiapolis le 18 décembre. En partenariat avec Universiapolis, Krechendo Trading a choisi de s’implanter au Maroc en ouvrant la première salle à destination des traders au Maroc.

«Krechendo Trading Agadir» est une salle de marché qui a pour objectif d’initier à la Bourse et au trading, d’investir dans les marchés européens et américains, pour débutants mais aussi pour traders confirmés. Une formation trading a été mise en place. Elle permettra aux futurs traders en formation de découvrir le trading au carnet d’ordres, une méthode enseignée et utilisée dans les pays anglo-saxons.

Il est à noter que Krechendo Trading a débuté son activité à Paris en 2013 et puis à Bruxelles en 2015 avant de venir s’implanter au Maroc par l’ouverture de cette salle. «Krechendo Trading propose un modèle similaire à celui de trading arcades que l’on trouve sur les plus grandes places financières comme Londres, Genève, Chicago, Singapour, Dubaï et Amsterdam», soulignent les fondateurs. Krechendo Trading Agadir s’adresse à des personnes qui veulent débuter une carrière de trading ou simplement en faire d’une activité complémentaire. 

En plus d’une initiation et une formation avancée en trading, la salle de marché donne la possibilité de coaching et suivi des traders en matière d’analyse des marchés, flux des news en direct, financement des traders et flux entre salles de marché Krechendo.

Cette structure offre également l’occasion de louer des desks à connexion fibre ultrarapide et de recevoir des news en direct.  L’objectif de Krechendo Trading est également de dénicher les meilleurs traders et de les mettre en contact avec des investisseurs pour contribuer à fortifier leurs opérations. «La création de Casa Financial City et la délocalisation de plusieurs banques étrangères ainsi que des investisseurs de leurs activités au Maroc prévoient un développement futur des finances et du trading au Maroc.

Cependant, le marché marocain reste très réduit pour le moment à cause de l’absence de personnes formées dans le trading et du manque d’intervention de grands investisseurs. Le marché marocain manque encore de volume et il est temps de le développer et saisir cette opportunité», expliquent les responsables de Krechendo Trading.

Le métier de trader n’est pas perçu positivement au Maroc

Entretien avec Tarek ElMarhri, gérant fondateur de Krechendo Trading
 

ALM : Quels sont les objectifs de ce nouveau projet «Krechendo Trading Agadir» ?
Tarek ElMarhri : Cette salle de marché va jouer plusieurs rôles. Nous allons intervenir sur un premier volet de formation afin de former les personnes intéressées et qui aimeraient intervenir sur les marchés financiers. Ces personnes tradent déjà mais elles n’ont pas les outils, le savoir-faire. Ils n’ont pas fait d’études, dans ce sens, et n’ont pas les informations nécessaires ni le matériel pour trader. Ce sont des personnes qui veulent trader pour fructifier leur capital. La deuxième catégorie que cible notre formation sont les étudiants qui ont le profil adéquat pour traiter les comptes des investisseurs. Nous allons dans ce sens repérer les meilleurs profils, qui n’ont pas les capitaux, les former et les mettre en contact avec les investisseurs.

Le marché marocain est-il aujourd’hui préparé pour le trading ?

Pour pouvoir faire des opérations tous les jours, il faudrait avoir un marché avec un bon volume. Les marchés européen, américain et international connaissent énormément de transactions. Plus il y a de transactions, plus les opportunités sont grandes. Le marché marocain  ne connaît pas un grand transit d’actions. Il ne bénéficie pas de grands opérateurs parce que le métier de trader n’est pas perçu positivement comme on ne dispose pas de beaucoup de personnes formées pour intervenir sur le marché.

Notre implantation au Maroc tend à permettre aux personnes qui veulent investir en Bourse, investir leur argent ou fructifier leurs capitaux de pouvoir le faire. Nous avons, aujourd’hui, besoin de structures pour que les gens voient des exemples concrets. L’installation de ce genre de structure au Maroc permettra de faire venir des traders de France, de Londres ou autres pour trader leur propre argent. Par la suite, une communauté se mettra en place. Ce qui va profiter au marché marocain. Londres compte une vingtaine de structures de ce genre. Ces structures ont de 50 à 300 traders.

Comment comptez-vous contribuer au développement du trading au Maroc ?

Dans l’immédiat, il est plus facile de traiter les marchés étrangers et internationaux que le marché marocain. L’installation des traders permet de ramener de la liquidité au marché marocain. Ce qui lui permettra de grossir. C’est l’objectif de Casa Financial City. Promouvoir et faire profiter le marché marocain afin de faire rentrer des investisseurs. Nous pouvons nous contenter de traiter le marché européen et américain, mais notre objectif est que le Maroc en profite. Venir s’installer au Maroc et trader à l’international revient à profiter de la main-d’œuvre du Maroc sans faire profiter ce marché directement. Le Maroc est perçu comme un tout petit marché parce qu’on a pas de grands intervenants.

Comment est venue l’idée de lancer «Krechendo Trading Agadir» ?

Notre première structure «Krechendo Trading»  a été lancée à Paris en 2013. Nous avons lancé la deuxième structure à Bruxelles en mai 2015.  J’ai été contacté par plusieurs universités marocaines qui veulent se lancer dans le trading parce que plusieurs banques françaises délocalisent leurs activités au Maroc ainsi que des structures économiques et industrielles, alors au lieu d’embaucher des traders français, ce serait un gain de donner cette opportunité à des traders marocains formés. La finance et le trading vont se développer au Maroc et nous avons besoin de personnes analytiques, très dynamiques.

J’ai été contacté par des universités marocaines vu que la finance et le trading vont se développer au cours des prochaines années au Maroc.  Ils voulaient que je me charge du développement de ces formations ou de devenir professeur en la matière. Mon objectif est de développer des pôles de trading, mais avec «Krechendo Trading» afin d’avoir la possibilité de mettre les bons éléments en contact avec les investisseurs qui cherchent des personnes avec des aptitudes leur permettant d’intervenir sur les marchés. Pour le moment je sous-traite avec un investisseur mais j’aimerais qu’il soit intégré à Krechendo pour que les traders tradent pour Krechendo et non pour plusieurs investisseurs.

Ne craignez-vous pas une réticence de la part des banques qui accaparaient jusque-là le trading ?  

La promotion du trading et de la finance permettra aux sociétés d’en tirer profit. Plus il y aura de personnes formées plus il y aura de traders et d’opérations. De ce fait, l’activité va grossir et ils en profiteront. Nous avons besoin d’une dizaine de structures dans notre genre au Maroc. Nous travaillons sur la formation au trading. Ces traders peuvent être recrutés par les banques. Comme des traders de banques peuvent arriver à l’étape de vouloir se mettre à leur compte pour trader leur propre argent. Des passerelles vont se créer. Nous pouvons également former des traders des banques sur des parties précises et pointues. Ce marché va se développer et nous devons nous mettre en synergie pour le faire.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *