Ouvrage : L intelligence économique, fer de lance du «Maroc Stratégique»

Ouvrage : L intelligence économique, fer de lance  du «Maroc Stratégique»

Une conférence-débat a été organisée le week-end dernier à Paris au siège de l’IMA pour présenter «Le Maroc Stratégique». Un ouvrage collectif déclinant des regards croisés sur un royaume en transformation. C’est devant une salle archicomble à l’Institut du monde arabe à Paris que les invités d’AMIE Center ont fait face à un public prêt à en découdre. Il faut dire qu’autant la qualité des intervenants que la nature du débat ont incité les présents à soulever plusieurs problématiques. En effet, parler du Maroc sous l’angle de la prospective était le challenge réussi par la pléiade de spécialistes qui ont tenu à répondre à l’invitation de l’AMIE Center.

Premier à prendre la parole, André Azoulay, conseiller de SM le Roi Mohammed VI et président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh, a rapidement rappelé certaines vérités historiques. Il a fait remarquer que la singularité du royaume découle des choix différents que celui-ci a faits tout le long de son histoire récente. André Azoulay a insisté sur la différence du Maroc nourrie de diversité, de libéralisme, de multipartisme et d’ouverture sur le monde. Le tout conjugué à une culture de la réforme et du changement, ayant permis une capacité d’anticipation.     

Le conseiller du Souverain a souligné par ailleurs que l’ouvrage «Le Maroc Stratégique» est d’une culture rigoureuse, imprégnée d’un langage de vérité. Le livre a jeté un regard exigeant et complet sur les transformations en cours dans le Royaume. Pour sa part, le président de l’AMIE, Abdelamalek Alaoui, a donné un aperçu sur l’objectif de cet ouvrage qui, a-t-il dit, réuni plusieurs auteurs en vue de rapprocher les vues sur les carences et défis du Maroc.
Il a également, indiqué que le Royaume, qui dispose de plusieurs atouts dont la position géographique, la sécurité et la stabilité, doit produire une pensée économique stratégique pour se projeter dans l’avenir, estimant qu’en dépit des progrès réalisés, il y a encore du chemin à parcourir.

Sans langue de bois, Abdelmalek Alaoui, auteur également il y a quelques années d’un livre sur l’intelligence économique, a expliqué que l’ouvrage tente de répondre à plusieurs questionnements, dont la place du Maroc dans la chaîne industrielle régionale, faisant remarquer que le Royaume veut se projeter dans l’Afrique tout en gardant ses relations avec l’UE.

L’AMIE avait publié une feuille de route pour une stratégie nationale d’intelligence économique.
Elle vise à définir le cadre global d’une stratégie d’intelligence économique nationale capable de porter le développement du Maroc au niveau supérieur, avec pour objectif affiché de contribuer à une accélération substantielle du développement du Royaume.

 

Par Akram El Houari

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *