Oxford Business Group: Le Maroc parie sur son infrastructure portuaire

Oxford Business Group: Le Maroc parie sur son infrastructure portuaire

Il en ressort que le Royaume, qui cherche à élargir la base de sa croissance économique et à suivre le rythme des activités commerciales régionales, procède à des investissements conséquents dans ses infrastructures portuaires. Il faut dire qu’à l’heure actuelle, près de 98% du commerce extérieur marocain passent par les ports, soit plus de 100 millions de tonnes par an, selon OBG, avec des relations maritimes entre le Royaume et ses principaux partenaires commerciaux qui ne cessent de croître.

En ce sens, la publication revient sur l’intervention de Aziz Rabbah, ministre de l’équipement, lors de la conférence Port Finance International qui s’est tenue à Casablanca au mois de septembre, qui a exposé les grandes lignes des projets de construction de cinq nouveaux ports d’envergure dans le cadre de la stratégie portuaire 2030. Cette stratégie, lancée fin 2012, vise à créer une demi-douzaine de pôles d’activités maritimes afin de stimuler la croissance économique régionale.

Elle prévoit, entre autres, une modernisation des plates-formes logistiques et industrielles associées et entend construire de nouvelles grandes installations portuaires à Nador, Kenitra et Dakhla, ainsi que dans les ports de Safi et de Jorf Lasfar, axées sur les matières premières, afin notamment de contribuer à faciliter le développement des industries existantes et les avantages comparatifs dans les régions voisines.

A ce titre, OBG précise que ces projets arrivent dans la foulée du port et de la zone franche de Tanger-Med qui, depuis son inauguration en 2007, a eu un impact considérable sur le développement industriel de la région. Le cabinet rappelle que les travaux de la deuxième phase du projet ont démarré en 2010, menés par un consortium composé du groupe français Bouygues Travaux Publics, de l’italien Saipem, du belge Besix et du marocain Somagec.

Le deuxième terminal, baptisé Tanger-Med II, fournira une capacité supplémentaire de 5,2 équivalent vingt pieds (EVP) par an, portant ainsi la capacité totale du port à 8,2 millions d’EVP dès sa mise en service l’an prochain.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *