octobre 17, 2017

Paiement en ligne : La confiance s’installe progressivement

Paiement en ligne : La confiance s’installe progressivement

3,7 opérations ont été effectuées depuis début 2017 via une carte bancaire active sur le Net

L’e-commerce au Maroc c’est  881.743 opérations de paiement sur la Toile. Des transactions qui ont généré à fin février 2017 une valeur globale de 410,9 millions de dirhams. A cet effet, les actes d’achats via les sites marchands affichent une hausse de 62% au moment où les recettes se sont accrus de 44%.

Contrairement à ce que l’on peut croire, les Marocains sont devenus de plus en plus adeptes du e-commerce. Le sentiment de réticence semble s’estomper. En témoigne le nombre des cartes en circulation sur les sites en ligne. Les dernières statistiques du Centre monétique interbancaire (CMI) confirment cette donne. Environ 3,7 paiements en ligne ont été effectués depuis le début de l’année via une carte active en paiement sur Internet. Une moyenne nettement en hausse par rapport aux deux premiers mois de l’année dernière où le CMI observait 2,2 transactions par carte active. C’est dire qu’un changement de mentalité est en train de s’opérer orientant le consommateur marocain vers de nouvelles habitudes.

Aux deux premiers mois de l’année en cours, le secteur maintient son trend haussier. L’e-commerce au Maroc aujourd’hui c’est 881.743 opérations de paiements sur la Toile. Des transactions qui ont généré à fin février 2017 une valeur globale de 410,9 millions de dirhams. A cet effet, les actes d’achats via les sites marchands affichent une hausse de 62% au moment où les recettes se sont accrus de 44%. La structure de ces opérations reste dominée par les cartes marocaines (93%). Environ 866.014 transactions ont été conclues via ces cartes aux deux premiers mois de l’année, soit une progression de 66%. Elles représentent un montant de 382,20 millions de dirhams, en amélioration de 47,4% par rapport à la même période de l’année passée. Quant aux cartes internationales, leur contribution au e-commerce marocain ne dépasse pas les 7%. Le CMI recense, dans ce sens, 15.729 opérations totalisant 28,69 millions de dirhams. Les cartes étrangères auraient évolué durant les deux premiers mois de l’année de 13,7% en valeur. Par contre elles ont affiché pour la même période une baisse de 30,1% en nombre d’opérations effectuées.

Loin des chiffres, l’e-commerce est en pleine expansion au niveau national. La palette d’offres ne cesse de s’élargir touchant des secteurs jusque-là inexploités. Ils sont à ce jour 1.726 sites affiliés au CMI, dont 283 nouveaux en 2016. Shopping, services, électroménager. Bref, le secteur se définit aujourd’hui comme moyen fiable qui permet de connaître les produits de plus en plus en profondeur. Bien qu’il soit un marché naissant, le commerce électronique a réussi à éduquer le consommateur marocain, et ce en lui offrant des services qu’il ne peut trouver ailleurs.

La confiance a été construite sur un nombre de paramètres. Citons l’attractivité des prix et surtout la flexibilité du paiement. Sur la Toile marocaine, l’avantage est au paiement à la livraison. Ce mode de règlement motive les consommateurs à recourir davantage aux ventes en ligne. En les fidélisant ainsi, le client mesure le sérieux des marchands et procède par la suite, et en toute aisance, au paiement électronique. D’ailleurs, c’est ce modèle qui a été suivi lors du démarrage du e-commerce en Europe et dans d’autres pays. La suppression du paiement à la livraison ne va pas se faire dans l’immédiat. Se référant aux opérateurs, le switch vers les paiements en ligne se fait doucement mais sûrement.

En revanche, les tendances d’achat ne semblent pas trop évoluer. Le paiement de factures arrive en tête des transactions effectuées sur le Web, représentant 47,3% du montant global de paiements effectués à fin 2016. Les facturiers sont suivis des compagnies aériennes. Elles ont détenu en 2016 une part de 29,2% du global des transactions alors que les services e-gov y décrochent une proportion de 9,7%.

Notons qu’en 2016 le montant des transactions effectuées dans le cadre des services e-gov a connu un boom. Une croissance de trois chiffres a été relevée dans ce sens. Leur valeur s’est située autour de 170,17 millions de dirhams, en amélioration de 131,6%.

1 Comment

  1. IURotterdam

    les banques en ligne comme ING(N°1 des banques en ligne) ont le vent en poupe en Europe car elles permettent de gagner du temps, c’est la révolution numérique au niveau bancaire pour les années à venir….

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *