Palmier dattier : Un record de 128.000 tonnes en 2016

Palmier dattier :  Un record de 128.000 tonnes en 2016

Selon le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, l’objectif de 3 millions de plantations sera atteint en 2018, soit deux ans avant l’échéance fixée.

A l’heure où Erfoud célèbre la 7ème édition du Salon international des dattes, la filière du palmier dattier dresse son bilan au titre de l’année 2016. Une production record a été enregistrée cette année. C’est d’ailleurs ce dont se réjouit le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime. Ainsi, 128.000 tonnes de dattes ont été produites au niveau national, et ce sur une superficie de palmeraies de 50.000 hectares, soit une variation positive de 16% par rapport à 2015. L’amélioration a également été observée au niveau de la production de vitroplants. Cette dernière a atteint 500.000 vitroplants annuellement contre 30.000 en 2010. De même, le programme de plantation du palmier dattier aura atteint, selon le département de l’agriculture, un taux de 68% en 2016. Le ministère souligne, dans ce sens, que l’objectif de 3 millions de plantations sera atteint en 2018, soit deux ans avant l’échéance fixée. L’impact socio-économique n’est pas des moindres.

«La filière dattière contribue à hauteur de 40 à 60% dans la formation du revenu agricole pour plus de 2 millions d’habitants et contribue à la création de 1,6 million journées de travail par an pour une population rurale de régions parmi les plus fragiles de notre pays et qui représentent près de 40% du territoire national», relève-t-on du ministère. Cette performance, relevée au titre de l’année 2016, illustre clairement la portée du Plan Maroc Vert pour la filière dattière qui jusqu’en 2009 observait une moyenne annuelle de 90.000 tonnes. La filière s’est dotée depuis 2010 d’un contrat-programme de mise à niveau. Ainsi, le gouvernement et les organisations interprofessionnelles, en l’occurrence Fimadattes et Fenaprod, se sont engagés, dans le cadre du Plan Maroc Vert, à mobiliser près de 7,7 milliards de dirhams sur la période 2010-2020.

La stratégie agricole ayant accordé une place de choix à la phoeniciculture a contribué au fil des ans à l’amélioration des techniques de production, de renforcement des capacités des agriculteurs et de professionnalisation des acteurs. Les progrès réalisés sont visibles, notamment en termes de réhabilitation des anciennes palmeraies, de création de nouvelles exploitations ainsi que d’introduction de techniques de pointe en matière d’irrigation, d’exploitation et de valorisation des produits. Rappelons que la filière dattière connaît la mise en œuvre d’un programme ambitieux de normalisation. Ce dispositif élaboré en vue de valoriser la datte marocaine a été initié afin de faciliter son accès à divers marchés. S’agissant d’actions de valorisation prévues dans le cadre du Plan Maroc Vert, les opérateurs se penchent sur la réalisation d’un programme de 39 unités de stockage frigorifique, de conditionnement et d’emballage des dattes d’une capacité de 880 tonnes, dont plus de 50% des unités déjà fonctionnelles, au niveau des régions productrices pour un objectif de 30.000 tonnes fixé à l’horizon 2020.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *