Palmier-dattier : Une feuille de route prometteuse à l’horizon 2020

Palmier-dattier : Une feuille de route prometteuse à l’horizon 2020

Le développement de la filière phoénicicole au Maroc se fait sur de bonnes bases. Axe prioritaire du Plan Maroc Vert, la phoéniculture se veut un maillon vital pour la vie socio-économique des zones oasiennes. Dans ce sens, le département de l’agriculture a consacré plusieurs mesures stratégiques pour drainer davantage l’activité des palmeraies nationales. Une dynamique couronnée par la ratification d’un contrat-programme public-privé portant sur montant de 7,5 milliards de dirhams. La finalité étant d’ériger cette filière en un puissant levier de développement. À cet égard, une feuille de route pour la période 2010-2020 a été élaborée mettant en relief six axes stratégiques. L’élément saillant de cette stratégie transversale est le programme de plantation de palmier dattier. Un dispositif qui en moins d’une année a donné d’importants résultats (voir entretien). Dans ce contexte, le département agricole prévoit la plantation d’environ 1,3 million de plants à l’horizon 2014. Cet objectif se doublera vers la fin de l’année 2020, et ce pour atteindre les 2,9 millions de plants. Ce volume sera constitué à hauteur de 90% de vitroplants tandis que les 10% restants seront composés de rejets. Se référant aux directives stratégiques de la filière phoénicicole, le profil variétal retenu s’articule autour du Mejhoul, Boufeggous, Nejda, Aziza, etc. Il s’agit, en effet, de variété nationale de bonne qualité. La feuille de route arrêtée pour le développement de la filière dattière table, également, sur la réhabilitation totale de 48 mille hectares de palmeraies traditionnelles, l’extension sur 17 mille hectares hors palmeraies ainsi que la réalisation d’une production en dattes de 160.000 tonnes à l’horizon 2020. Notons que l’Etat instaure, dans le cadre de cette feuille de route, une aide financière aux nouvelles plantations, et ce sous forme de subvention des plants à hauteur de 100%  pour les plantations réalisées à l’interieur des palmeraies et 80% pour les plantations réalisées en dehors de celles-ci. De même, le dispositif vise à mettre à niveau l’aspect « commercialisation-valorisation » de la filière. Nous citions, entre autres, l’installation d’unité d’entreposage frigorifique et d’infrastructure de transformation de la production des dattes et de ses sous-produits.  A signaler que le volet humain reste déterminant pour la concrétisation de cet objectif. À cet effet, plusieurs actions seront entreprises pour l’amélioration des conditions cadres de la filière notamment la mise à niveau des ressources humaines  et le renforcement de l’encadrement technique des petits et moyens producteurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *