Papelera : baisse de croissance

Papelera : baisse de croissance

L’étude de BMCE Capital sur le marché du papier estime que le marché mondial, segment sur lequel est active Papelera de Tetuan, limite sa croissance en 2005 à moins de 2% comparativement à une appréciation de plus de 5 % en 2004. Une évolution toutefois contrastée, d’une région à l’autre, puisque la production en Amérique du Nord contient sa baisse à 0,2 %, l’Europe laisse apparaître une quasi-stagnation et l’Asie affiche un développement de 4,9 %.
L’industrie papetière nationale laisse apparaître, selon cette même étude, un taux de croissance de 6,5 % entre 2002-2004. Les importations de papiers et cartons s’apprécient annuellement de 10,3 % en moyenne, se fixant à 277,4 mille tonnes en 2004 comparées à 228,1 mille tonnes deux années auparavant. Dans le même sillage, les approvisionnements en papiers finis et en ouvrages en papier réalisent un taux de croissance annuel moyen de 29,0 % durant 2002-2004 à 35,3 mille tonnes en fin de période.
Les experts de BMCE Capital estiment que ce constat est paradoxal : le Maroc est un exportateur net de pâte à papier, affichant un taux de couverture de 472,5 % en 2004, en amélioration de près de 100 points comparativement à 2002.
Après l’arrêt volontaire de son activité en 2004, Papelera de Tetuan a présenté des indicateurs en nette dégradation, ajoute l’analyse de la banque. À fin 2004, la société tétouanaise génère un chiffre d’affaires de 26,7 millions Dh, un résultat d’exploitation de -117,0 millions DH et un résultat net de 136,2 millions de DH soit des replis annuels moyens de 61,2 %, 129,4 % et de 73,5 % depuis 2002. Après le renforcement du Groupe CDG dans son capital, Papelera de Tetuan semble s’inscrire dans une phase de redressement financier. Au terme des six premiers mois de l’exercice 2005, le fabricant de papiers affiche des résultats en rétablissement selon cette même source : un chiffre d’affaires de 59,7 millions Dh, un résultat d’exploitation de 0,7 million DH et un résultat net de -3,2 millions de Dh, contre -43,4 millions de DH au premier semestre 2004. Papelera de Tetuan s’est engagée, après sa récente recapitalisation, dans un nouveau programme de restructuration dont les aspects se déclinent aussi bien au niveau financier que technique et commercial. Toutefois, l’analyse de la BMCE Bank explique que la société fait face à de grands défis : optimiser son outil industriel, reconquérir ses positions commerciales et recouvrir une situation financière saine. Certes, l’entreprise évolue dans un marché qui dispose d’importantes potentialités de développement, notamment en termes d’évolution de la consommation marocaine en papiers d’emballage et d’impression. Au final, les analystes de la banque recommandent de sous-pondérer la valeur Papelera de Tetuan.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *