Partenariat énergétique maroco-allemand (Parema): Une vision à l’horizon 2050 dans le pipe

Partenariat énergétique maroco-allemand (Parema): Une vision à l’horizon 2050 dans le pipe

Le partenariat énergétique maroco-allemand se consolide. Après samise en œuvre en 2012, le Parema franchit aujourd’hui une nouvelle étape.

Une déclaration a été signée, mardi 19 avril à Rabat, en vue de renforcer la coopération des deux pays en matière de politique énergétique et des énergies renouvelables.

Le pacte scellé entre Abdelkader Amara, ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, et Sigmar Gabriel, ministre de l’économie et de l’énergie de la république fédérale d’Allemagne, aboutira sur une vision énergétique dédiée au Maroc. Le détail de cette feuille de route, qui se déclinera à l’horizon 2050, sera dévoilé en marge d’un side-event prévu en novembre prochain à Marrakech en marge de la COP22.

«Il s’agit d’une étape privilégiée dans la dynamique de renforcement de la coopération et de la gouvernance de l’énergie et de développement des partenariats et des échanges entre nos pays, au service d’un développement volontariste et durable de notre secteur énergétique», commente à cet égard Abdelkader Amara. Le ministre a par ailleurs affirmé que «les échanges que les deux pays vont partager permettront d’émettre des propositions concrètes susceptibles d’aider à relever les défis, de dépasser les contraintes et de saisir les opportunités».
Telle qu’elle a été élaborée, la déclaration engage les deux pays à œuvrer ensemble vers un avenir énergétique durable et essentiellement renouvelable à l’horizon 2050.

Ceci devrait s’inscrire en conformité avec les conclusions de la COP21. Les efforts devraient également répondre à l’objectif de limiter le réchauffement terrestre nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels. A cet égard, le plan de travail devrait s’orienter, entre autres, autour des capacités de production d´énergie verte ainsi que du développement du réseau et des interconnexions électriques entre l´Europe et le Maroc. Le développement de l´efficacité énergétique comme base d’une transition énergétique durable s’inscrit également parmi les axes prioritaires du nouveau partenariat énergétique.

Rappelons qu’en marge de la réunion  du Partenariat énergétique maroco-allemand, Abdelkader Amara a donné un aperçu sur les relations de coopération entre le Maroc et l’Allemagne qui compte parmi les plus importants bailleurs de fonds bilatéraux du Royaume. Le ministre a également mis en relief la politique d’ouverture du Maroc vers les pays africains et ses relations étroites, denses et diversifiées, couplées au futur intérêt par le secteur privé allemand au marché africain.

L’accent a été mis, dans ce sens, sur le domaine de l’énergie. Un volet qui constituerait un axe de coopération prometteur à travers une coopération triangulaire qui unit le Maroc, l’Allemagne et les pays de l’Afrique subsaharienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *