Partenariat : L’ONA à la pointe

Ce n’est pas le premier partenariat que le groupe ONA signe avec un opérateur tiers, ni le dernier d’ailleurs qu’il compte conclure depuis que sa filiale Mercure.com, spécialisée dans les nouvelles technologies de l’information, existe.
Dès lors, le holding n’a cessé de mettre le paquet dans ce marché, en pleine évolution. Et ce n’est pas l’étude que le groupe a dernièrement entreprise sur ce secteur qui en dirait le contraire. Preuve en est. Multiples sont les unions où le groupe ONA fut acteur principal voulant ainsi marquer par sa présence l’ensemble des métiers liés aux NTI. D’abord, il conclue un partenariat avec Netcom technologies, y prend 80% du capital et déclare qu’il veut se positionner comme leader dans les services d’ingénierie réseaux et télécommunications. Peu de temps après, il rachète 34 % d’Involys, un éditeur de logiciels, et affiche une réelle volonté de « développer des logiciels performants et promouvoir les technologies avancées entièrement marocaines ».
L’appétit vient en mangeant, dit-on. Et cela correspond parfaitement à la stratégie adoptée par Mercure. Com. Dans son dernier menu, c’est une entreprise internationale d’informatique, GFI pour ne pas la nommer qui y tenait place.
L’accord que Mercure.com vient de conclure avec ce groupe, opérateur sur les marchés français et européen s’est traduit par la naissance d’une nouvelle holding du nom de GFI Maroc et dont le capital est réparti à parts égales entre les deux actionnaires.
Dans la pratique, GFI Maroc va s’organiser en trois grands créneaux. Le conseil à travers Archos dont l’activité principale s’articule autour de l’organisation dans divers domaines tels la comptabilité, la finance et la gestion industrielle. L’ingénierie et l’intégration de systèmes d’information par le biais de Professional Systems fournisseur de services dans le système d’information et d’assistance technique.
Et enfin les développements off-shore avec comme support une structure dont la création est en perspective. Cette dernière veut se placer en tant que fournisseur des grands groupes et institutions désireux d’externaliser leurs systèmes de développements informatiques et de traitement de back-office.
Aussi, l’accord de partenariat entre Mercure.com et GFI informatique stipule que ce dernier doit restituer au nouveau-né (GFI Maroc) l’ensemble de ses participations dans des sociétés nationales, notamment Professional Systems où il possède 70 % du capital et Archos Conseil dont il est propriétaire exclusif. Décidément, c’est à une nouvelle configuration que le marché des NTI assiste. Son initiateur n’est autre que le groupe ONA.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *