Pêche côtière : Baisse de production

La production nationale de la pêche côtière et artisanale a accusé une baisse de 12.8 % au cours des neuf premiers mois de l’année 2002. Selon les statistiques de l’Office National des Pêches (ONP), une régression de plus de 12% a été enregistrée au cours des neuf derniers mois de l’année 2002, par rapport à la même période de l’année dernière. La principale diminution a été enregistrée au niveau du poisson pélagique (-18 %) touchant principalement la Sardine et l’anchois. En valeur par contre, indique l’ONP, les débarquements ont réalisé un bond de 43 %, passant de 1,46 à 2,55 milliards de DH.
Cette performance a été rendue possible, souligne la même source, grâce à l’effet positif de la valorisation des céphalopodes, notamment, le poulpe dont le prix moyen est passé de 10 à 27 DH/kg. Les débarquements enregistrés au niveau des halles de la côte méditerranéenne s’élèvent à 20.955 tonnes pour une valeur de 174 millions DH, représentant ainsi 4 % des débarquements de la flotte côtière et artisanale nationale en volume et 7 % en valeur. La production a connu une augmentation de 21 % en volume et une hausse de 8 % en valeur pat rapport à l’année dernière. Les débarquements enregistrés dans les ports de l’Atlantique ont, quant à eux, totalisé 575.898 tonnes (96 % du volume global) pour une valeur de 2,38 milliards DH (93 % du total). Comparées aux statistiques des neuf premiers mois de l’année 2001, ces apports ont, face à une diminution de 14 % en volume, enregistré une augmentation notoire de 46 % en valeur. Cette importante variation de la valeur, poursuit la même source, est en grande partie due aux débarquements record enregistrés au niveau de Laâyoune et de Dakhla, qui ont atteint, au cours de la période considérée de l’année 2002, une valeur de 695.785.000 DH, soit une forte croissance de 420 %.
Depuis la mise en application des mesures d’aménagement de la pêcherie de la poulpe, le port de Dakhla confirme de plus en plus sa position en tant que pôle de développement régional. Totalisant à lui seul 696 millions de DH, ce port représente 27 % de la valeur des débarquements nationaux de la pêche côtière et artisanale.
De son côté, le port de Laâyoune, qui représente 48 % du volume des débarquements de la pêche côtière et artisanale et 20 % de leur valeur, a enregistré une production de 284.750 tonnes pour une valeur de 511 millions DH en hausse de 11 % en volume et 54 % en valeur par rapport à la même période de l’année précédente. Les halles encore gérées par l’ODEP, jusqu’au 31 décembre 2002, ont enregistré durant cette même période, le débarquement de 77.207 tonnes pour une valeur de 514 millions de DH, soit une diminution de 17% en volume et de 2 % en valeur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *