Pêche côtière et artisanale : Des débarquements de 4,2 milliards de dirhams à fin juillet

Pêche côtière et artisanale : Des débarquements de 4,2 milliards de dirhams à fin juillet

La pêche côtière et artisanale continue sur sa lancée. Le rendement reste positif aux sept premiers mois de l’année. Les indicateurs du secteur arrêtés à fin juillet s’inscrivent en hausse aussi bien en termes de volume commercialisé qu’en termes de valeur générée. Le secteur a généré aux sept premiers mois de l’année un montant de 4,63 milliards de dirhams. Ce chiffre relevé par l’Office national des pêches dans ses dernières statistiques s’est inscrit en amélioration de 2% par rapport à la même période de l’année précédente. Le volume des débarquements s’est, pour sa part, consolidé par rapport au volume commercialisé une année plus tôt. On note dans ce sens des débarquements de l’ordre de 724.350 tonnes à fin juillet contre 665.788 tonnes écoulées aux sept premiers mois de l’année précédente. La côte Atlantique continue d’approvisionner le secteur de la pêche côtière et artisanale. En effet, l’essentiel des débarquements du mois de juillet a été enregistré au niveau des différents ports de l’Atlantique. Le volume commercialisé a atteint les 708.580 tonnes en amélioration de 9% comparé à la même période de l’année passée.

En valeur, ces débarquements correspondent à un montant de 4,26 milliards de dirhams grimpant ainsi à 3% comparé au chiffre généré l’année précédente. Si l’on zoome sur la commercialisation au niveau du port d’Agadir, il ressort que les débarquements observés au septième mois de l’année se sont améliorés de 28% passant en une année de 12.809 tonnes à 16.411 tonnes à fin juillet 2019. La valeur du volume commercialisé est estimée à 187,120 millions de dirhams en appréciation de 13% comparé à une année plus tôt. La même performance a été enregistrée au niveau du port de Casablanca.

La valeur des débarquements s’est accrue de 25% pour atteindre les 104,427 millions de dirhams contre 83,32 millions de dirhams une année auparavant. Le volume est de 6.906 tonnes en progression de 16%. Au niveau d’El Jadida, l’Office fait ressortir une hausse de 64% du volume commercialisé et de 28% de sa valeur. On relève ainsi des débarquements de 5396 tonnes générant ainsi les 30,61 millions de dirhams. D’une valeur de 347,62 millions de dirhams, le port de Dakhla a commercialisé un volume de 76.000 tonnes. La hausse est évaluée à 6% en volume et 9% en valeur.

L’Office relève par ailleurs une hausse spectaculaire des débarquements au niveau d’Essaouira. Le volume a enregistré un pic de 119% pour se situer autour de 7696 tonnes générant à fin juillet 71,47 millions de dirhams en hausse de 32%. Pour leur part, les ports de la Méditerranée ont commercialisé au titre du septième mois de l’année des débarquements de 15.770 tonnes en hausse de 13% en glissement annuel. En revanche, leur valeur s’est rétractée de 2% basculant en une année de 421,099 millions de dirhams à 414,05 millions de dirhams à fin juillet 2019. Un bilan mitigé a été relevé au niveau de cette région. A Amtar, les débarquements ont grimpé de 82% en volume et de 137% en valeur. La hausse a été au rendez-vous à Chamaala où les débarquements ont affiché une croissance à trois chiffres aussi bien en poids (317%) et en montant (141%). Il en est de même pour le port de Targha. L’Office relève à cet effet une hausse de 223% du volume commercialisé et de 126% de leur valeur. En revanche, le rendement de la pêche côtière et artisanal au niveau de Tanger s’est rétracté. Le volume des débarquements a fléchi 14% engendrant ainsi une baisse de 8% de leur valeur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *