Pêche : Hausse des débarquements de 43%

La politique de valorisation des céphalopodes et notamment celle du poulpe a donné des résultats positifs, si l’on croit les derniers chiffres émis par l’Office national des pêches (ONP). C’est ainsi qu’en termes de valeur, les débarquements ont enregistré une évolution de l’ordre de 43%. Ce qui se traduit en chiffres par une progression de 1 456 690 000 à 2 555 595 000 DH pour la période comprise entre le mois de janvier à septembre 2002.
Toutefois, à un niveau plus général ce n’est pas le même son de cloche. En effet, durant les neuf premiers mois de cette année, la production nationale en matière de pêche côtière et artisanale affiche une quantité de 596 853 tonnes. Par rapport à la même période, mais une année auparavant, c’est une réduction de 12,8, qui est à relever. C’est en matière de l’espèce des pélagiques, et notamment la sardine et les anchois que la baisse est de l’ordre de 18%.
Sur le plan du débarquement, près de 491 000 tonnes de poisson pélagique ont mis sur le marché, pour une valeur globale de 850 millions de DH. Toutefois, les experts de l’ONP ont tenu à souligner la hausse de 2% en valeur par rapport à la même période de l’année 2001. Par ailleurs, les pélagiques représentent 82% de l’ensemble des captures pour seulement 33% de leur valeur, avec un prix moyen de l’ordre 1 732 DH la tonne. En revanche, les apports en matière de poisson benthique ou plus couramment dénommé poisson blanc, ont affiché une valeur de 643 millions de DH pour 66 710 tonnes. Ce qui se traduit sur le plan des taux, en une augmentation de 24% en volume et de 13% en valeur.
L’ONP fait remarquer néanmoins que le tonnage enregistré reste faible ; puisqu’il ne représente que 11% du total des débarquements de la pêche côtière et artisanale. Par contre, cette espèce a contribué à hauteur de 25% dans la valeur globale, avec une valeur moyenne de près de 9 635 DH par tonnes. Pour leur part, les céphalopodes se maintiennent en forme. Une importante augmentation de la valeur marchande de l’ordre de 225% est à signaler. De 291 millions de DH, la valeur est passée de 947 millions de DH au moment où l’augmentation de tonnage n’a pas dépassé les 33%, qui se sont traduit par 26 456 tonnes à 35 244 tonnes.
Les explications résident, selon la même source, dans l’important stock des unités de congélation à Dakhla, durant la précédente campagne au titre du mois de décembre 2001, lequel tonnage s’élevait à 12 000 tonnes. Et dont la vente n’a été réalisée et comptabilisée qu’en ce début d’année. Pour en revenir à l’activité de congélation, elle demeure au regard des résultats enregistrés, « une bonne alternative de valorisation ». En effet, la hausse est de l’ordre de 11% pour un tonnage qui est passé de 32 921 tonnes à 36 380 tonnes, durant les neuf premiers mois de l’année en cours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *