Pêche : La réplique du SNOMPH

Le bras de fer entre l’Omnium Marocain de Pêche (OMP) et le syndicat national des officiers et marins de la pêche hauturière (SNOMPH) continue. En réponse à la campagne médiatique à laquelle s’est livrée Mohamed Laraki, patron de l’OMP, le syndicat a organisé jeudi 27 juin une conférence de presse lors de laquelle son Secrétaire général, Abderrahmane Elyazidi a rappelé les faits marquants des différents négociations entre d’une part le syndicat et d’autre part le ministère de la pêche, l’OMP et les différentes institutions publiques de tutelle.
Selon le récit de M. Elyazidi, «suite aux garanties du PV de consultation entre le ministère de la pêche et le gouverneur de Tan-Tan, le syndicat avait décidé en date du 10 juin la suspension de la grève au port de cette ville à compter du 12 du mois écoulé.
Seulement, ajoute-t-il, «nous avons constaté que l’OMP impose aux marins contrairement aux décisions du PV la signature d’une demande de ré-embarquement faisant mention de faits inventés, fabriqués et auxquels ils sont totalement étrangers». Résultat : «deux semaines après la suspension de la grève, les marins n’ont pas pu retrouver leur travail comme le leur garantissaient les ministères de l’Intérieur et de la pêche», ajoute M. Elyazidi. Dans ses multiples insertions de presse, l’OMP laisse croire qu’un stratagème fut comploté contre son entreprise avec la bénédiction du ministre de la Pêche, Said Chbatou. Il y fait référence au sens de manoeuvre dont témoigne le syndicat. Il se pose même la question du bien-fondé d’un syndicat.
Ce dernier continue à s’entretenir avec le ministère en vue de mettre le pied sur les moyens de la réconciliation. Il ne manque par ailleurs pas de rendre à l’OMP la monnaie de ses accusations. Il dénonce outre l’alignement du ministère de l’Intérieur sur la position de l’OMP, le non-respect par ce département public des engagements qu’il avait pris vis-à-vis des membres du syndicat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *