Pêche : les doléances des professionnels

Les participants à cette réunion ont appelé le ministère des Pêches maritimes à adopter une stratégie claire à moyen et à long termes basée sur la concertation avec les professionnels et la valorisation des produits de la mer, devant avoir des répercussions positives sur les collectivités et les habitants de la région de Oued-Eddahab Lagouira. Ils ont également souligné la nécessité de trouver des solutions appropriées à la crise financière qui touche les usines de congélation et de conservation du poulpe de la région, estimant que la réussite de la reconversion de leur activités nécessite au préalable l’interdiction totale de la location de bateaux-congélateurs. S’agissant des navires de pêches russes opérant dans les eaux marocaines, les participants ont recommandé la limitation de leurs activités à la pêche et la congélation de la sardine afin de ne pas livrer concurrence aux conserveries de la région. Ils ont, en outre, insisté sur la nécessité pour le département des Pêches maritimes d’élaborer des études de marché pour les conserves de pélagiques et de mettre à la disposition des professionnels des lignes de financement à des conditions préférentielles. Ils ont aussi appelé à l’augmentation du quota de pêche de la sardine, estimant que le quota fixé par le ministère à 150 tonnes par an, reste insuffisant par rapport aux besoins de la quarantaine d’unités de congélation de poulpe ayant accepté d’orienter leurs activités vers l’exploitation des pélagiques. Ils ont par ailleurs appelé à l’exonération des unités de pêche des droits d’entrée aux pêcheries et à l’élargissement de leurs activités aux pélagiques autres que la sardine pour pouvoir répondre à la demande des unités de valorisation du poisson.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *