Pêche : L’exploitation du poulpe passe à 35.000 tonnes à partir de janvier 2008

Pêche : L’exploitation du poulpe passe à 35.000 tonnes
à partir de janvier 2008

Le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime a annoncé la reprise à partir du 1er janvier prochain de la pêche au poulpe dans la zone maritime située entre Boujdour et Lagouira pour se poursuivre jusqu’au 30 avril de l’année prochaine.
La décision de reprise, intervenue après la période de repos biologique décidée le 1er octobre dernier, tient compte des résultats de l’évaluation du stock du poulpe effectuée par l’Institut national de la recherche halieutique (INRH) au cours de la période allant du 26 novembre au 14 décembre, a précisé un communiqué du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime.
La période fixée pour la prochaine campagne de pêche pourra subir des changements pour tenir compte de l’évolution des indicateurs biologiques des pêcheries des céphalopodes, a ajouté la même source.
La part globale d’exploitation du poulpe pour la saison de janvier 2008 a été fixée à 35.000 tonnes réparties en 22.000 tonnes pour la pêche hauturière, 3.900 tonnes pour la pêche côtière et 9.100 tonnes pour la pêche artisanale, a indiqué le communiqué, ajoutant que 300 tonnes de poulpe ont été réservées à l’unité de Boujdour-centre et Cap 7.
La part globale d’exploitation du poulpe a été fixée, au cours de la dernière campagne (15 juin-30 septembre dernier), à 12.300 tonnes réparties en 7.750 tonnes pour la pêche hauturière, 1.350 tonnes pour la pêche côtière et 3.200 tonnes pour la pêche artisanale.
Le report de la pêche au poulpe a eu un impact positif qui s’est traduit par l’augmentation de la part globale qui est passée de 12.300 tonnes au cours de la dernière campagne, à 35.000 tonnes lors de la campagne de janvier prochain, a indiqué une source de la délégation de la pêche maritime à Dakhla, rappelant à cet égard l’amélioration sensible de l’indice de biomasse du stock de poulpe par rapport aux saisons précédentes.
Les services du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime ont confirmé cette évolution lors de leurs réunions avec les professionnels dans le cadre de la commission de suivi des pêcheries de poulpe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *