Pêche maritime : Le modèle marocain exposé à Saint-Pétersbourg

Pêche maritime : Le modèle marocain exposé  à Saint-Pétersbourg

Le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a souligné, jeudi à Saint-Pétersbourg, que le modèle marocain de gestion de la pêche maritime est «construit autour de l’équilibre nécessaire entre l’exploitation des ressources halieutiques d’une part, et les impératifs de conservation, d’aménagement et de durabilité des pêcheries, d’autre part».

Intervenant aux travaux d’un panel organisé sous le thème «Vue globale sur la pêche maritime mondiale: partenariat ou concurrence?» lors du 1er Forum et exposition internationale sur l’industrie, les produits et les technologies de la pêche, le ministre a indiqué que grâce au Plan Halieutis, le Maroc compte aujourd’hui une quinzaine de plans d’aménagement des pêcheries, des aires marines protégées et un programme d’immersion de récifs artificiels.

Et de rappeler que le Maroc a également franchi un pas considérable en matière de lutte contre la pêche INN (Illicite, non déclarée et non règlementée) aux niveaux réglementaires et techniques et en matière de qualification des ressources humaines.

«Grâce aux efforts déployés, nous avons pu atteindre un taux de couverture de 94% des captures par des plans d’aménagement et des mesures de gestion de la ressource», a-t-il précisé lors de cette rencontre internationale, qui se poursuit jusqu’à ce vendredi. Il est de la responsabilité de tous les pays de promouvoir la préservation des ressources des mers et océans, a plaidé le ministre.

«L’action unilatérale d’un pays ne permettra pas de répondre aux enjeux posés à la pêche. Seules une coordination et une action commune des Etats sont susceptibles de définir les moyens à mettre en œuvre pour instaurer une gouvernance efficace visant la durabilité de la pêche aux niveaux environnemental, économique et social», a-t-il affirmé.

L’impératif aujourd’hui est d’accorder beaucoup plus d’importance à la recherche scientifique. Celle-ci étant la solution des équilibres qu’on cherche à atteindre dans le secteur halieutique, a relevé M. Akhannouch.

Il est à souligner qu’en marge de sa participation à ce Forum, M. Akhannouch a eu une rencontre avec Ilya Shestakov, vice-ministre de l’agriculture de la Fédération de Russie et président de l’Agence fédérale russe des pêches.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *