Pêche maritime : Les gens de mer de 27 pays réunis à Dakhla

Pêche maritime : Les gens de mer de 27 pays réunis à Dakhla

Première édition du Forum qui leur est dédié

La ville de Dakhla accueille les 23 et 24 novembre la première édition du Forum des gens de mer en présence de représentants de 27 pays.

Organisée par l’Observatoire national des gens de mer en partenariat avec le Conseil de la région de Dakhla-Oued Eddahab, l’Agence de communication et de coopération internationale  et l’Association de protection des ressources halieutiques, cette rencontre se tient sous le thème «Les perspectives de l’économie bleue en Afrique».

Le programme de ce forum comprend une série de panels qui vont traiter : le commerce maritime en Afrique, le développement et la gestion des ports, la pêche dans les eaux africaines, le tourisme maritime – une économie en hausse, la protection de l’environnement et la préservation des richesses.

Dans sa première édition, le forum rendra hommage à des personnalités dont les travaux ont contribué solennellement au domaine maritime en guise de considération pour le rôle et les services rendus au maritime au Maroc, en Afrique et dans le monde.

D’après les initiateurs de ce forum, «l’Afrique constitue plus de 20% des terres émergées, 30% des réserves mondiales et 95% de ses échanges internationaux se font par voie maritime. A la croisée des routes maritimes internationales, l’Afrique occupe une position géostratégique de carrefour incontournable. Son espace maritime a toujours joué à travers l’Histoire un rôle de premier plan accentué de nos jours par la globalisation dans laquelle il est voué à assurer un rôle important dans l’intégration, la croissance économique durable et la stabilité sociale des pays africains». Et d’ajouter que «cette intégration se retrouve dans les principes de l’économie bleue, lesquels s’inscrivent dans les thématiques du forum qui milite en faveur de l’approche d’une économie de la mer fondée sur un usage durable et une gestion rationnelle des écosystèmes aquatiques et des ressources qui leur sont associées».

Pour eux, «cette vision est aussi celle du Maroc, bien avant son retour au sein de l’Union africaine le 30 janvier 2017, le Maroc n’a cessé de multiplier des initiatives constructives envers les Etats africains, pour une vision intégrée de développement durable, de cohabitation, de complémentarité économique et de partage de savoir-faire dans plusieurs domaines dont principalement ceux de la finance, l’agriculture, la pêche, les infrastructures et la gestion des ports. Une planification réfléchie d’une croissance de l’économie bleue est un formidable levier pour le Maroc et les Etats africains pour un engagement dans la voie du développement durable».

Ces derniers rappellent que dans ce cadre la politique de coopération mise en œuvre par SM le Roi Mohammed VI pour un développement inclusif en Afrique, le Maroc a lancé de nombreux projets dans les domaines de la pêche, de l’aquaculture et de l’aménagement d’aires protégées dans plusieurs pays africains. Les recommandations du 22ème Sommet de l’Union africaine sur une stratégie maritime intégrée de l’Afrique à l’horizon 2050 (2050 AIM Strategy) confirment cette vérité et en sont la meilleure illustration.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *